Lâché par Google, Huawei travaille sur son propre système d’exploitation

Donald Trump ayant décrété que les entreprises de télécommunications des États-Unis ne pouvaient plus faire affaire avec des entreprises étrangères qui présentent des risques d’espionnage, Google a coupé les ponts lundi avec Huawei, qui était visé par la décision de Trump.Huawei P10

À l’avenir, les propriétaires de téléphones du fabricant Huawei ne pourront plus accéder au système d’exploitation Android et aux services Google comme Gmail ou Google Maps, ni à la boutique d’applications Play Store.

Huawei a indiqué qu’il allait lancer son propre système d’exploitation pour ses téléphones multifonctions, ou qu’il allait opter pour un système d’exploitation déjà existant, a rapporté l’agence de presse Bloomberg.

« La solution de remplacement viendra naturellement, soit de Huawei, soit de quelqu’un d’autre », a déclaré mardi Abraham Liu, qui représente le fabricant chinois auprès des institutions européennes à Bruxelles. Selon lui, Huawei travaille déjà depuis l’an dernier à développer son système d’exploitation pour appareils mobiles, mais le représentant n’a pu dire quand ce système sera prêt.

L’entreprise chinoise ne pouvant plus non plus s’équiper en puces auprès des fabricants américains Intel, Qualcomm et Broadcom, elle devra également trouver d’autres fournisseurs en composants pour fabriquer ses téléphones.

Lire aussi :

Appareils 5G au Canada : Huawei en mode attente

Huawei talonne Apple en termes de ventes et de parts de marché

Huawei : 200 millions de téléphones vendus en 2018

Articles connexes

L’enquête de l’UE sur la vente de VMware déterminante pour la poursuite de la transaction

L'impact d'une enquête à grande échelle menée par les régulateurs de l'Union européenne (UE) sur l'achat de VMware par Broadcom pour 61 milliards de dollars plus tôt cette année dépendra du cadre de l'enquête, qui en dira beaucoup sur ce que pensent les régulateurs, a déclaré John Annand, un directeur de l'équipe infrastructure chez Info-Tech Research.

Google paiera 391 millions de dollars pour avoir induit en erreur les utilisateurs d’Android

Google a accepté de payer 391,5 millions de dollars américains et d'être plus transparent avec les consommateurs sur ses pratiques de confidentialité et de capture de données dans le cadre d'un règlement avec 40 États américains.

Info-Tech et Forrester critiquent l’achat de VMware par Broadcom

L’annonce, le 26 mai dernier, de l’acquisition de VMware par Broadcom pour 69,1 milliards de dollars a déclenché une vague de réactions négatives, non seulement parmi les clients de l’entreprise, mais également au sein de la communauté des analystes.

C’est officiel : Broadcom acquiert VMware

Broadcom annonce aujourd’hui par voie de communiqué qu'elle va acquérir VMware pour environ 61 milliards de dollars américains en espèces et en actions. L'entreprise a présenté la manœuvre comme une « stratégie pour construire la première entreprise de technologie d'infrastructure au monde ».

Aperçu d’un téléphone avec clavier de type BlackBerry par le fabricant Unihertz

Un fabricant de téléphones basé à Shanghai en Chine, Unihertz, a révélé la semaine dernière sur Twitter un aperçu de ce qui ressemble beaucoup à un téléphone Android BlackBerry KEY2, avec la mention « bientôt disponible ».