Les produits culturels traditionnels cèdent du terrain aux contenus dématérialisés


Fanny Bourel - 24/10/2018

Les Québécois préfèrent de plus en plus consacrer leur budget culturel à des produits qui peuvent servir à accéder à Netflix ou à Spotify plutôt qu’à des livres ou à des DVD, selon l’Institut de la statistique du Québec.Télévision, télé, tv

Entre 2010 et 2015, les ménages ont dépensé chaque année environ la même somme en culture et en médias, soit 2700 dollars. Cependant, la répartition de ce budget a évolué. Il est désormais davantage consacré aux services qui permettent d’accéder à des contenus culturels dématérialisés qu’aux produits culturels traditionnels.

Les achats annuels moyens en services de télécommunication (internet, câble et téléphonie cellulaire) ont augmenté de 384 dollars entre 2010 et 2015, passant de 1314 à 1698 dollars.

En 2015, le budget consacré à Internet et à la téléphonie cellulaire a représenté 41 % des dépenses culturelles totales des ménages, soit 1140 dollars. La part du budget octroyée à la téléphonie cellulaire a augmenté, atteignant 41 % des dépenses en services de télécommunication en 2015, contre 36 % cinq ans plus tôt. Sur la même période, la part d’Internet est restée relativement stable et celle de la télédistribution par câble et satellite s’est réduite de 37 % à 33 %.

Dans le même temps, l’ensemble des autres dépenses liées à la culture et aux médias a chuté de 342 dollars, passant de 1395 à 1053 dollars.

Lire aussi :

Les entreprises culturelles plus connectées que celles des autres secteurs

Initiative de soutien au contenu québécois inspirée de réussites scandinaves

Métadonnées pour la découvrabilité et la rémunération de la culture




Tags: , , , , , , , , , , , , ,