Les fournisseurs de services de télécommunication devront filtrer les appels vocaux

Les fournisseurs de services doivent désormais déterminer si l’identité d’un appelant est digne de confiance pour les appels vocaux sur protocole internet grâce à la vérification de données d’identification de l’appelant.

Selon le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), la technologie d’identification de l’appelant et les normes STIR/SHAKEN fourniront aux fournisseurs de services des moyens de contribuer à la lutte contre les appels frauduleux et non sollicités, ainsi qu’aux utilisateurs des moyens de déterminer quels appels sont légitimes.

« La mystification de l’identité de l’appelant est souvent utilisée lors d’appels importuns et frauduleux afin de dissimuler l’identité de l’appelant », affirme le CRTC.

Pour en réduire la fréquence, « les fournisseurs détermineront [à compter de maintenant] si l’identité d’un appelant est digne de confiance grâce à la vérification des données de l’identification pour les appels vocaux sur protocole internet (IP) ».

Selon le CRTC, « à mesure que les fournisseurs poursuivront la mise à niveau de leurs réseaux sur IP et qu’ils continueront d’offrir des téléphones compatibles à leurs clients, davantage de gens pourront observer les effets des normes ».

En tout temps, « les gens ne devraient jamais fournir de renseignements personnels (comme des renseignements bancaires ou des numéros d’assurance sociale) au téléphone sans d’abord vérifier si la demande est légitime », rappelle le CRTC.

Cependant, ce dernier ajoute qu’il « peut y avoir des raisons légitimes de modifier les données de l’identification de l’appelant », par exemple pour « les services policiers ou les refuges pour les victimes de violence conjugale », qui « peuvent avoir recours à la mystification pour dissimuler l’origine de l’appel ».

Lire aussi :

Partenariat Canada-UE en identification numérique

Identification numérique : lancement du Cadre de confiance pancanadien

Identification et évaluation par radiofréquence à la frontière

Articles connexes

Le CRTC tient une réunion avec cinq pays pour lutter contre les appels frauduleux

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a tenu une réunion avec les régulateurs du Canada, de l'Australie, de l'Irlande, de Hong Kong et des États-Unis pour discuter de meilleures façons de bloquer les appels indésirables.

Les fournisseurs de services de télévision demandent au CRTC d’augmenter le prix du service de base

Plusieurs grands fournisseurs de services de télévision ont demandé à augmenter le prix de leur forfait télé de base.

Le Canada introduira un numéro à trois chiffres pour les urgences en santé mentale

Le Canada va mettre en place un numéro d'urgence à trois chiffres pour l'aide en cas de crise en santé mentale et la prévention du suicide, a annoncé le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) le 31 août.

Rogers fournit plus d’informations à l’enquête du CRTC sur la panne du 8 juillet

Rogers a mis à jour sa réponse aux demandes de renseignements du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) avec des informations supplémentaires sur la cause de la panne de son réseau le 8 juillet dernier.

Telus obtient près de 6,5 M$ pour l’expansion de son réseau cellulaire en Gaspésie

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a répondu favorablement à une requête de Telus qui souhaitait améliorer sa desserte mobile le long de certains tronçons des routes 132, 195 et 299 en Gaspésie. Le CRTC a donc approuvé le financement de deux projets totalisant 6,45 millions de dollars.