Huawei renonce aux téléphones pour 2022 au Canada

Face à la baisse des ventes de téléphones intelligents, à la diminution des contrats d’équipement 5G et aux restrictions de brevets sur la production de puces avancées, Huawei a été contraint d’adapter sa stratégie commerciale.

huaweisky
Image : Shutterstock

L’entreprise Huawei a développé son propre système d’exploitation pour téléphone intelligent, HarmonyOS, de manière à établir son propre écosystème et à rivaliser sur le marché des applications pour les téléphones intelligents.

HarmonyOS existe en deux versions. D’abord OpenHarmony, une version à code source ouvert du système d’exploitation pour les appareils de l’Internet des objets (IdO). Puis HarmonyOS, le système d’exploitation mobile de Huawei basé sur Linux et sur des composants Android provenant du projet Android Open Source (AOSP).

Huawei a dévoilé HarmonyOS pour la première fois en 2016 en tant que système d’exploitation pour les appareils électroménagers et les appareils domestiques intelligents, mais pas pour ses téléphones intelligents. La version pour téléphones intelligents est arrivée en 2019. Un an plus tard, Huawei a annoncé HarmonyOS 2.0 sur les téléphones en Chine.

Lire l’article au complet sur le site d’IT World Canada (en anglais), une publication soeur de Direction informatique.

Lire aussi :

Intel pourra vendre du matériel à Huawei

Huawei pourrait cesser de produire ses propres puces

Le Mate 30 Pro d’Huawei sera finalement offert au Canada

Tom Li
Tom Li
Les télécommunications et le matériel grand public sont les principaux sujets couverts par Tom chez IT World Canada. Il aime parler de l'infrastructure de réseau du Canada, des produits semi-conducteurs et, bien sûr, de tout ce qui est nouveau dans le domaine des technologies grand public. Vous le verrez aussi occasionnellement signer des articles sur les actualités liées à l'infonuagique, à la sécurité et au logiciel en tant que service. Si vous êtes prêt pour une longue discussion sur les nuances de chacun des secteurs ci-dessus ou si vous avez un produit à venir que les gens vont adorer, n'hésitez pas à lui envoyer un message à [email protected]

Articles connexes

L’Université de Waterloo dirigera un consortium pour faire progresser la sécurité et la défense du Canada

L’Université de Waterloo annonçait hier la création d’un consortium de technologie de réseau mobile 5G et au-delà pour aider à développer des réseaux mobiles 5G et à améliorer la sécurité et la défense du Canada. 

De plus en plus de réseaux mobiles privés selon la GSA

Dans son rapport annuel sur les réseaux mobiles privés, la Global mobile Suppliers Association (GSA) révèle avoir identifié au moins 955 organisations déployant des réseaux mobiles privés LTE ou 5G dans 72 pays et/ou territoires du monde entier. 

Un intrus chez Amnistie Internationale Canada était dans le système depuis 17 mois avant d’être détecté

Selon un responsable de l’organisation à but non lucratif, un prétendu cybercriminel chinois était dans le système informatique d'Amnistie Internationale Canada depuis 17 mois avant d'être détecté.

Le nombre d’abonnés à la 5G devrait atteindre 5 milliards d’ici la fin de 2028

Le géant des équipements de télécommunications suédois Ericsson vient de publier son « Mobility Report » intitulé « La croissance mondiale de la 5G dans un contexte de défis macroéconomiques ». On y apprend que la 5G continue de se développer plus rapidement que n’importe quelle autre génération mobile précédente et que les abonnements mobiles 5G devraient atteindre cinq milliards d'ici à la fin de l'année 2028.

Quatre millions de Canadiens veulent passer à la 5G en 2023, selon une étude d’Ericsson

Ericsson, un important fournisseur de services de réseau 5G au Canada, publie aujourd’hui les résultats canadiens de sa plus grande étude menée à ce jour auprès des consommateurs. Elle démontre que quatre millions d'utilisateurs de téléphones intelligents comptent passer aux services 5G au cours des 12 à 15 prochains mois.