Intel pourra vendre du matériel à Huawei

Intel a obtenu l’accord des autorités américaines pour continuer de vendre certains produits à Huawei, dont des processeurs et des semi-conducteurs, rapporte Reuters.

Image : Flickr

Le fabricant AMD aurait aussi obtenu le feu vert pour fournir du matériel à l’entreprise chinoise.

Soupçonné d’effectuer de l’espionnage pour le parti communiste chinois, Huawei fait l’objet de sanctions de plus en plus contraignantes de la part des États-Unis. Les plus récents décrets interdisent aux entreprises technologiques américaines de faire affaire avec Huawei sans une licence d’exemption accordée par le gouvernement.

Les fabricants de semi-conducteurs qui utilisent des adresses IP d’origine américaine ne peuvent pas non plus vendre de puces à Huawei. Cela inclut notamment Intel, qui possède ses propres usines de fabrication, ainsi que d’autres grands producteurs de semi-conducteurs comme AMD, la Taiwanese Semiconductor Manufacturing Company (TSMC), K Hynix et Qualcomm.

En juillet, TSMC avait annoncé qu’elle ne prendrait plus de commande d’Huawei à partir du 14 septembre. Sans un fournisseur capable de répondre à la taille de sa commande, Huawei ne sera plus en mesure de produire ses propres puces destinées à ses téléphones intelligents.

L’accord obtenu par Intel et AMD pourrait permettre au géant chinois de poursuivre sa production et de survivre malgré les sanctions américaines.

Intel et Huawei ont aussi annoncé conjointement la mise en service des serveurs Huawei FusionServer Pro V6 à Shanghai. Ces nouveaux serveurs seront équipés de processeurs Xeon d’Intel.

La Semiconductor Manufacturing International Corporation (SMIC), fabricant chinois de semi-conducteurs qui utilise des brevets technologiques américains, aurait aussi demandé une licence d’exemption pour vendre à Huawei.

Intel et AMD n’étaient pas immédiatement disponibles pour répondre à nos questions.

Catherine Morin
Catherine Morin
Éditrice - Direction Informatique

Articles connexes

Vol majeur de données sur un milliard de Chinois non confirmé

Les experts en cybersécurité ne peuvent toujours pas confirmer les affirmations d'une personne vendant ce qu'elle prétend être des bases de données d'informations sur un milliard de résidents chinois supposément volées au service de police de Shanghai.

La semaine dernière dans le monde du rançongiciel

Nous savons que la majorité des entreprises ont subi une forme d'attaque de rançongiciel. Selon un sondage Telus publié en 2022, « les cyberattaques sont en hausse au Canada, 98 % des organisations canadiennes signalant une cyberattaque au cours des 12 derniers mois ».

Collaboration entre Exfo et Intel pour la détection des défauts dans les infrastructures

Exfo, une entreprise développant des solutions de test, de monitoring et d'analytique pour l'industrie des communications, annonce aujourd'hui le lancement d'une solution pour aider les opérateurs de réseaux 5G à détecter et à corréler les problèmes de dégradation du service. 

Déploiement important pour CGI Federal aux États-Unis

CGI annonce le déploiement de la solution infonuagique de rédaction de contrats MomentumMD Acquisitions de CGI Federal au département des Anciens combattants des États-Unis (VA, pour Veteran Affairs). Le nouveau système devrait permettre de normaliser la rédaction des contrats à l'échelle de l'organisation.

Huawei et ZTE bannis des réseaux 5G/4G au Canada

Les fournisseurs de télécommunications canadiens devront retirer tout équipement Huawei et ZTE de leurs réseaux 4G et 5G sans compensation, a annoncé le gouvernement fédéral.