Intel se lance dans l’aventure avec de nouvelles offres centrées sur l’IA

Le lancement d’un produit majeur par Intel Corp. jeudi dernier a prouvé que l’organisation est clairement en plein essor, affirme Denis Gaudreault, directeur national d’Intel Canada, ajoutant qu’il espère que dans quelques années, « les gens écriront des livres sur notre redressement ».

Le lancement, a-t-il déclaré dans une interview avec IT World Canada, a été bien accueilli par les entreprises clientes et par la chaîne de distribution, qui « nous ont dit : nous avons besoin de vous comme avant, avec une meilleure exécution et plus de prévisibilité sur votre feuille de route ».

Denis Gaudreault a décrit les différentes annonces faites lors d’un événement à New York intitulé AI Everywhere comme « un tournant dans notre nouvelle stratégie ».

Elles comprenaient les éléments suivants :

  • La famille de processeurs mobiles Intel Core Ultra, au nom de code Meteor Lake, qu’Intel a décrit comme « la première construite sur la technologie de processus Intel 4 et la première à bénéficier du plus grand changement architectural de l’entreprise depuis 40 ans ». Elle offre « le processeur client Intel le plus économe en énergie et inaugure l’ère du PC IA ».
  • La famille de processeurs Intel Xeon de 5e génération, construite avec une accélération pour l’intelligence artificielle (IA) dans « chaque cœur, apportant des progrès en matière d’IA et de performances globales et réduisant le coût total de possession ».
  • Le PDG de l’entreprise, Pat Gelsinger, a présenté pour la première fois un accélérateur d’IA Intel Gaudi3, qui, selon lui, arrivera dans les délais prévus l’année prochaine.

« L’innovation en matière d’IA est sur le point d’augmenter l’impact de l’économie numérique jusqu’à un tiers du produit intérieur brut mondial », a déclaré M. Gelsinger dans un communiqué. « Intel développe des technologies et des solutions qui permettent aux clients d’intégrer de manière transparente et d’exécuter efficacement l’IA dans toutes leurs applications – dans le nuage et, de plus en plus, localement sur le PC et en périphérie, là où les données sont générées et utilisées. »

Intel Core Ultra, indique un communiqué, « permettra le lancement de la génération des PC IA avec des innovations sur tous les fronts : calcul du processeur, graphiques, alimentation, autonomie de la batterie et nouvelles fonctionnalités d’IA ».

La société a décrit le PC AI, qui devrait être disponible dans 230 modèles auprès des fabricants d’ordinateurs portables et de PC du monde entier, comme « la plus grande transformation de l’expérience PC en 20 ans depuis que les ordinateurs portables Intel Centrino non connectés se sont connectés au Wi-Fi de n’importe où.

« Avec une capacité d’accélération dédiée à l’IA répartie sur l’unité centrale de traitement (CPU), l’unité de traitement graphique (GPU) et l’unité de traitement neuronal (NPU), Intel Core Ultra est le processeur client le plus performant en matière d’IA et le plus économe en énergie de l’histoire d’Intel », indique le communiqué.

Le dernier NPU d’Intel, baptisé Intel AI Boost, est « conçu spécialement pour gérer des charges de travail d’IA de longue durée à faible consommation, et il complète l’IA gérée à la fois sur le CPU et le GPU ».

Lors d’une présentation, Pat Gelsinger a décrit ce qu’il a appelé une « force motrice du silicium : la création d’un marché d’un billion de dollars d’ici la fin de la décennie, et le rôle de l’IA en lui permettant d’avancer plus rapidement dans le futur. »

« Pour utiliser une analogie avec le baseball, nous en sommes aux premières manches. Eh bien non, peut-être que nous sommes encore en train de nous échauffer. Non, peut-être que nous en sommes encore à la pré-saison quant à l’impact que cela va avoir. Mais lorsque nous considérons l’intelligence artificielle comme quelque chose que nous ne comprenons pas ou que nous ne contrôlons pas, nous pensons que ce n’est pas un service de concevoir les choses de cette façon.

« Au lieu de cela, comment nous l’intégrons dans nos vies humaines, dans l’intelligence humaine, comment nous l’intégrons à nous et à tout ce que nous faisons. Et nous pensons qu’introduire cette valeur dans l’expérience humaine est une opportunité pour l’IA – l’intelligence augmentée. »

Il a utilisé sa propre histoire familiale comme exemple de la façon dont la technologie peut aider : « Dans ma famille, nous souffrons d’un trouble – nous perdons notre audition à un âge précoce. Mon père était presque sourd lorsqu’il est décédé, et mes prothèses auditives Starkey améliorées par l’IA me rendent meilleur. Ce n’est pas quelque chose là-bas. C’est ici, augmentant mon expérience humaine. »

« Et nous pensons que ce changement de paradigme – la façon dont les humains et la technologie s’associent – ​​sera puissamment rendu possible par l’IA. Et cela nous ramène à la vision d’Intel, selon laquelle nous allons travailler sur une technologie qui améliore la vie de chaque être humain sur Terre. »

Dans les centres de données, a déclaré Intel, la nouvelle famille de processeurs Xeon « offre un gain de performance moyen de 21 % pour les performances de calcul générales et permet des performances moyennes par watt 36 % plus élevées sur un éventail de charges de travail client », par rapport à la génération précédente.

Ses accélérateurs d’IA, a-t-il déclaré, « associés à des logiciels optimisés et à des capacités de télémétrie améliorées, permettent des déploiements plus faciles à gérer et plus efficaces de charges de travail de réseau et de périphérie exigeantes pour les fournisseurs de services de communication, les réseaux de diffusion de contenu et de vastes marchés verticaux, notamment la vente au détail, la santé et l’industrie manufacturière ».

Selon le communiqué, Intel Core Ultra et Xeon de 5e génération « trouveront leur chemin dans des endroits auxquels vous ne vous attendez peut-être pas. Imaginez un restaurant qui guide vos choix de menus en fonction de votre budget et de vos besoins alimentaires ; un atelier de fabrication qui détecte les problèmes de qualité et de sécurité à la source ; une échographie qui voit ce que les yeux humains pourraient manquer ; un réseau électrique qui gère l’électricité avec une précision minutieuse.

Aucune spécification n’a été fournie pour le prochain Gaudi3, qui, selon un rapport publié, devrait concurrencer le M1300 d’AMD et le H100 de NVDIA. Cependant, M. Gelsinger l’a décrit comme « hors de fabrication, en laboratoire, sous tension, semblant en bonne santé ».

L’article original (en anglais) est disponible sur IT World Canada, une publication sœur de Direction informatique.

Adaptation et traduction française par Renaud Larue-Langlois.

Paul Barker
Paul Barker
Paul est le fondateur de PBC Communications, une firme de rédaction spécialisée dans le journalisme indépendant. Son travail est apparu dans un certain nombre de magazines technologiques et en ligne sur des sujets allant des problèmes de cybersécurité et du monde en évolution de l'informatique de pointe à la gestion de l'information et aux progrès de l'intelligence artificielle.

Articles connexes

Les protecteurs canadiens de la vie privée publient des principes pour le développement responsable de l’IA

Dans la foulée des directives de cybersécurité pour les systèmes d’IA générative publiées par le gouvernement fédéral, les régulateurs fédéraux, provinciaux et territoriaux de la protection de la vie privée du Canada ont publié leur propre ensemble de lignes directrices liées à la confidentialité.

Lancement de Coveo Relevance Generative Answering

Coveo, un fournisseur montréalais de plateformes d'IA d'entreprise, lance Coveo Relevance Generative Answering, une solution basée sur l’IA qui peut générer des réponses aux requêtes complexes des utilisateurs en tirant parti des grands modèles de langage (GML).

Un accord politique européen ouvre la voie à une loi sur l’IA

L'Union européenne est parvenue à un accord sur la première loi globale sur l'intelligence artificielle au monde. Selon l'Associated Press, les négociateurs du Parlement européen et des 27 pays membres de l’union ont signé vendredi un accord politique provisoire qui facilitera l'adoption de la loi sur l'intelligence artificielle.

L’OACIQ lance un robot conversationnel pour répondre aux questions du public

L’OACIQ, l'Organisme d'autoréglementation du courtage immobilier du Québec, lance une agente conversationnelle alimentée par l’intelligence artificielle (IA) nommée Élise afin de répondre aux questions du public. Acheteurs, vendeurs et courtiers immobiliers pourront désormais obtenir des réponses à leurs questions en tout temps auprès de l'agente.

Adastra lance un centre d’innovation en IA à Montréal

Adastra, un fournisseur mondial de solutions de données et d'analyse, annonce le lancement à Montréal d'un centre mondial d'innovation en IA afin d’accélérer le développement et l'adoption de solutions d'affaires basées sur l'IA, en utilisant des solutions de Microsoft telles que Microsoft Azure OpenAI Service.

Emplois en vedette

Les offres d'emplois proviennent directement des employeurs actifs. Les détails de certaines offres peuvent être soit en français, en anglais ou bilinguqes.