Meta licencie 11 000 employés car son pari sur le métavers ne porte toujours pas fruits

Meta licencie 11 000 personnes, soit 13 % de son effectif total, à la suite de résultats trimestriels catastrophiques.

« Aujourd’hui, je partage certains des changements les plus difficiles que nous ayons apportés dans l’histoire de Meta », a déclaré le PDG de Meta, Mark Zuckerberg, dans une lettre à ses employés . « J’ai décidé de réduire la taille de notre équipe d’environ 13 % et de laisser partir plus de 11 000 de nos employés talentueux. »

Zuckerberg a ajouté qu’il assume la responsabilité de la décision, attribuant le licenciement massif à l’incapacité de répondre aux attentes de revenus élevés que les investisseurs avaient fixées pendant la pandémie et au surinvestissement basé sur des prévisions incorrectes.

« Malheureusement, cela ne s’est pas déroulé comme je m’y attendais », a déclaré Zuckerberg dans la lettre. « Non seulement le commerce en ligne est revenu aux tendances antérieures, mais le ralentissement macroéconomique, la concurrence accrue et la perte de signal publicitaire ont entraîné une baisse de nos revenus par rapport à ce à quoi je m’attendais. »

La société mère de Facebook, qui possède également Instagram et WhatsApp, a enregistré une baisse de 4 % de ses revenus au quatrième trimestre 2021 par rapport à la même période l’an dernier. Le bénéfice d’exploitation de Meta a chuté de 46 % à 5,7 milliards de dollars, tandis que ses dépenses ont augmenté de 19 % à 22 milliards de dollars.

La nouvelle a fait chuter le cours de l’action de Meta de 24 % en une seule journée, atteignant 97,94 $ US, son cours le plus bas depuis 2016. La valeur marchande de la société a chuté de 60 % depuis le début de l’année.

Malgré le ralentissement, Zuckerberg a réitéré l’engagement de l’entreprise à construire le métavers. Le PDG de Meta souhaitait auparavant investir 10 milliards de dollars par an pour transformer le métavers en un service rentable. De plus, Zuckerberg souhaite recentrer les investissements sur les produits de base de Meta, y compris l’intelligence artificielle et les publicités. La réduction de ses effectifs contribuera à aligner les dépenses sur les revenus.

Pour les personnes touchées par les licenciements, Meta offrira trois mois d’accompagnement de carrière. Elle paiera également 16 semaines de salaire de base, plus deux semaines pour chaque année de service, paiera tous les congés personnels restants et couvrira les soins de santé des travailleurs licenciés et de leurs familles pendant six mois. Les autres détails varient selon les pays.

Meta prolongera également son gel des embauches jusqu’au premier trimestre 2023 le temps qu’elle trouve une voie à suivre.

Pour plus de détails, l’article original (en anglais) est disponible sur IT World Canada, une publication sœur de Direction informatique.

Adaptation et traduction française par Renaud Larue-Langlois.

Tom Li
Tom Li
Les télécommunications et le matériel grand public sont les principaux sujets couverts par Tom chez IT World Canada. Il aime parler de l'infrastructure de réseau du Canada, des produits semi-conducteurs et, bien sûr, de tout ce qui est nouveau dans le domaine des technologies grand public. Vous le verrez aussi occasionnellement signer des articles sur les actualités liées à l'infonuagique, à la sécurité et au logiciel en tant que service. Si vous êtes prêt pour une longue discussion sur les nuances de chacun des secteurs ci-dessus ou si vous avez un produit à venir que les gens vont adorer, n'hésitez pas à lui envoyer un message à [email protected]

Articles connexes

Balado Hashtag Tendances, 17 novembre 2022 — Jeff Bezos donne son argent, des puces champignons, licencié par Meta en arrivant au Canada et le...

Cette semaine : Jeff Bezos prévoit donner tout son argent, des puces faites de champignons, un employé licencié par Meta après être déménagé au Canada et les plus petits joueurs profitent du chaos chez Twitter.

Balado Hashtag Tendances, 10 novembre 2022 — Coupures de personnel chez Twitter et Meta, le jeu sur les téléphones intelligents et fin du plastique...

Cette semaine : Réduction de 50 % du personnel de Twitter, coupures de postes importantes chez Meta, le téléphone intelligent comme plateforme de jeu et élimination du plastique des emballages de Sony.

Un analyste se penche sur l’échec du coûteux pari sur le métavers de Meta

Le moral des investisseurs est bas chez Meta, après les résultats désastreux du troisième trimestre et la chute déprimante des actions de la société au cours de la dernière semaine d'octobre. Les investisseurs blâment les investissements risqués et coûteux dans le métavers, mais le PDG de Meta, Mark Zuckerberg, s'en tient fermement à sa vision.

Les licenciements débutent chez Twitter

Twitter a annoncé hier dans un courriel que les employés sauront plus tard dans la journée s'ils sont licenciés. L'entreprise a temporairement fermé ses bureaux ce matin et coupé l'accès des travailleurs aux systèmes internes.

Des résultats et des prévisions sombres pour les géants de la technologie

Alphabet, Amazon, Meta et Microsoft ont toutes annoncé des bénéfices défavorables, rapportant des baisses des revenus et des cours des actions après des décennies de croissance alors qu'ils font face à une hausse de l'inflation et des taux d'intérêt et à une récession imminente. Selon certaines informations  les quatre sociétés affichent une perte de capitalisation boursière combinée de 350 milliards de dollars américains.