Chaire en intelligence artificielle à l’ÉTS


Fanny Bourel - 18/10/2016

L’École de technologie supérieure (ÉTS) lance deux chaires de recherche, dont une en matière d’intelligence artificielle.Logo de l'ÉTS

La Chaire de recherche ÉTS sur l’intelligence artificielle en imagerie médicale sera dirigée par le professeur Ismail Ben Ayed. Ses travaux visent à utiliser l’intelligence artificielle pour aider des radiologistes et professionnels de la médecine à analyser des images médicales, analyse qui est basée pour le moment essentiellement sur l’interprétation humaine.

Grâce à l’apprentissage-machine, à l’optimisation et à l’algorithmique, l’objectif est de développer des programmes informatiques permettant de détecter des anomalies sur les images médicales et de diagnostiquer des pathologies.

« Entre 2012 et 2015, la vision artificielle a connu des percées fulgurantes, a indiqué Ismail Ben Ayed à Québec Science au printemps dernier. Pensez seulement au programme de reconnaissance faciale de Facebook. Aujourd’hui, on tente de faire la même chose dans le domaine médical. Cependant, c’est beaucoup plus complexe d’apprendre à une machine à identifier une tumeur que de reconnaître un chat ou une table. »

L’autre chaire se penchera sur l’optoélectronique térahertz. Les ondes électromagnétiques de fréquences térahertz sont capables de pénétrer la matière et d’en analyser la composition chimique. Jusqu’à présent surtout étudiées par des chercheurs en physique et en chimie, ces ondes intéressent aussi des domaines comme celui des télécommunications. Les travaux seront pilotés par François Blanchard, professeur en génie électrique.

Les deux chaires recevront un financement de 100 000 dollars sur trois ans.

Lire aussi:

Intelligence artificielle et santé au travail réunies avec Epsylio

Apprentissage profond : Intel s’offre Nervana

Google, Facebook, Amazon, Microsoft et IBM s’allient pour une IA responsable




Tags: , , , , , , , , , , , ,