« Pare-feu administratifs » entre BCE, Rogers et Glentel


Dominique Lemoine - 06/05/2015

Des pare-feu administratifs seront installés entre BCE, Rogers et Glentel par souci de concurrence lié à l’acquisition de Glentel par BCE et Rogers.Logos de Bell, Rogers et Glentel

Le Bureau de la concurrence affirme être parvenu à une entente avec BCE et Rogers sur des mesures pour « protéger la concurrence dans le secteur des télécommunications sans fil » et pour « veiller à ce que la transaction ne permette pas à BCE et Rogers d’échanger des renseignements confidentiels, ce qui pourrait hausser les frais payés par les usagers ».

Devant le Tribunal de la concurrence, les parties auraient ainsi convenu d’installer des « pare-feu administratifs » entre elles, « pour empêcher l’accès mutuel aux renseignements commerciaux de nature délicate du point de vue de la concurrence, y compris les données sur les abonnés, l’établissement des prix et les offres promotionnelles ».

Selon le Bureau de la concurrence, l’entente « répond à des préoccupations selon lesquelles l’acquisition par BCE du détaillant de produits et services sans fil Glentel et la vente ultérieure par BCE de 50 % de Glentel à Rogers auraient pour effet de diminuer la concurrence dans le secteur sans fil ».

Selon le Bureau, « dans l’immense majorité de ses points de vente, Glentel vend exclusivement les produits et les services sans fil de BCE et de Rogers ».

Lire aussi :

Partage du détaillant Glentel entre Bell et Rogers

Bell fera l’acquisition du distributeur Glentel

Prolongation d’une entente commerciale entre Bell et Glentel




Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Dominique Lemoine

À propos de Dominique Lemoine

Dominique Lemoine est rédacteur en chef du magazine Direction informatique.
Google+