Encouragements financiers publics pour la cybersécurité

Les entreprises du Québec auront accès à 27,5 millions de dollars en financement pour accomplir des projets qui ont le potentiel de générer d’autres investissements en cybersécurité.

Image : Getty

Le regroupement sectoriel en recherche industrielle Prompt pour le secteur des technologies de l’information affirme avoir 27,5 millions de dollars à distribuer qui proviennent du ministère de l’Économie et de l’Innovation. Sa mission est d’« encourager » des entreprises d’ici à soumettre des projets de cybersécurité dans le cadre d’une deuxième phase du Programme d’innovation en cybersécurité du Québec (PICQ), lancé en 2018.

La première phase du PICQ avait distribué 16 millions de dollars pour financer 53 projets de développement ou commercialisation, qui ont généré des retombées de 42 millions, soutient Prompt.

« La cybersécurité reste un défi à relever pour les entreprises. L’accroissement des interactions numériques et l’émergence d’une économie qui repose sur l’intégrité des données s’accompagnent d’enjeux en matière de protection de l’information, de systèmes informatiques et d’infrastructures critiques », explique Prompt.

Enjeux de conformité industrielle

Les projets d’entreprises admissibles à une part de ce nouveau montant incluent des « projets d’innovation », de même que des projets d’entreprises qui visent à « obtenir une certification, une homologation ou une accréditation en cybersécurité » pour des produits ou processus. Par exemple pour se conformer à des exigences sectorielles ou pour accéder à des nouveaux marchés.

« Aux États-Unis, une certification spécifique en cybersécurité est obligatoire pour pénétrer la chaîne d’approvisionnement du Département de la défense », mentionne en guise d’exemple le directeur du développement des marchés chez In-Sec-M.

In-Sec-M, Cybereco, Cyberquébec et le Laboratoire d’identité numérique sont les quatre organismes partenaires qui appuient Prompt pour déployer et promouvoir cette deuxième phase du PICQ.

Les entreprises des réseaux et des secteurs de l’aérospatiale, de l’aéronautique, de la microélectronique, de la finance et des transports sont « fortement encouragées à soumettre des projets », selon Prompt.

Articles connexes

Le gestionnaire de mots de passe Bitwarden obtient un financement de 100 millions de dollars

Le gestionnaire de mots de passe libre Bitwarden a reçu un investissement intéressant de 100 millions de dollars américains dirigé par la société de capital de croissance PSG.

Telus obtient près de 6,5 M$ pour l’expansion de son réseau cellulaire en Gaspésie

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a répondu favorablement à une requête de Telus qui souhaitait améliorer sa desserte mobile le long de certains tronçons des routes 132, 195 et 299 en Gaspésie. Le CRTC a donc approuvé le financement de deux projets totalisant 6,45 millions de dollars.

Loi 64 sur la protection des renseignements personnels : Votre entreprise est-elle prête ?

Certaines dispositions de la « Loi modernisant des dispositions législatives en matière de protection des renseignements personnels » (autrefois le projet de loi 64) entreront en vigueur dans un peu plus d’un mois, le 22 septembre. Votre entreprise sera-t-elle prête à s’y conformer ?

Propulsée par la reprise des événements en personne, Planned mobilise 18 M$

Planned, une plateforme de planification d'événements tout-en-un annonçait hier la conclusion réussie d'une ronde de financement de série A menée par Drive Capital avec la participation de Outsiders Fund, THCAP et N49P qui a permis de lever 18 M$.

La CDPQ investit 75 M$ US dans l’américaine CleverTap

CleverTap, une entreprise de Mountain View en Californie qui propose des logiciels-services (SaaS) pour l’engagement et la fidélisation de la clientèle a signé des ententes d’une valeur de 105 M$ US dans le cadre d’une ronde de financement de série D menée par la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) qui s’est engagée à investir 75 M$ US.