Embauche de travailleurs étrangers : L’AQT partenaire de deux services gouvernementaux

L’Association québécoise des technologies a été sélectionnée comme partenaire de référence pour le Québec de deux services destinés à faciliter l’embauche de talents internationaux par les entreprises.

Elle référera donc les entreprises technologiques québécoises ayant besoin de recruter à l’étranger vers ces deux services : le Mode de service réservé, proposé par Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC), et le Volet des talents mondiaux d’Emploi et Développement social Canada (EDSC).

Concrètement, l’Association québécoise des technologies (AQT) recommandera des entreprises afin qu’elles profitent du Volet des talents mondiaux d’EDSC (catégorie A), leur permettant ainsi d’embaucher des travailleurs étrangers hautement qualifiés pour des postes en demande dans un délai de 10 jours ouvrables.

« Les entreprises qualifiées et référées auront désormais accès à un service d’orientation et à un traitement plus rapide des permis de travail des candidats étrangers », a indiqué, par communiqué, Nicole Martel, présidente-directrice générale de l’AQT.

« Un récent sondage mené auprès de nos entreprises membres révèle que 88 % de nos dirigeant(e)s d’entreprises envisagent l’embauche via l’immigration comme une solution aux enjeux de recrutement actuels », a-t-elle ajouté.
L’AQT orientera donc aussi des entreprises vers le mode de service réservé, qui jumelle les organisations avec un gestionnaire de comptes du gouvernement.

« Ce point de contact permettra aux PME technos d’obtenir facilement et rapidement l’information nécessaire pour bien comprendre les options de programmes d’immigration disponibles », a expliqué Nicole Martel.

Le mode de service réservé vise à aiguiller les entreprises, mais son rôle n’est pas de traiter les demandes de permis de travail ou de prendre des décisions en matière d’immigration.

Lire aussi :

Voici les 9 entreprises finalistes du concours PME en lumière

Budget fédéral 2019 : des mesures pour attirer et former la main-d’œuvre

Budget fédéral 2019 : mesures pour la recherche et développement

Environ un emploi en TI sur cinq au Canada se trouve à Montréal

Articles connexes

L’AQT annonce les finalistes du concours « PME en lumière » 2022

L’Association québécoise des technologies (AQT), un réseau d’affaires qui veille au développement et au rayonnement du secteur des technologies québécoises, dévoile les 6 entreprises finalistes de son prestigieux concours « PME en lumière », en partenariat avec la Banque Nationale. 

Partenariat entre Mon commerce en ligne et le Mouvement Desjardins pour le commerce de détail au Québec

Mon commerce en ligne, une initiative de l'Association québécoise des technologies (AQT)  et de l'École des entrepreneurs du Québec (EEQ) pour soutenir le commerce de détail québécois dans l'adoption des technologies et des services numériques, annonce un partenariat avec le Mouvement Desjardins pour appuyer ses membres œuvrant dans le commerce de détail à adopter des technologies et des services numériques afin d'augmenter leur compétitivité et accroître leurs ventes en ligne.

Un groupe décroche un contrat fédéral pour automatiser l’authentification des appareils en réseau

Un groupe d’Ottawa dirigé par l'intégrateur Optiv Canada et qui comprend aussi Venafi et Crypto4A Technologies, a remporté un contrat concurrentiel pour automatiser une grande partie du processus d'authentification des appareils en réseau du gouvernement fédéral.

L’accès au talent, principal frein à la croissance du secteur technologique

L’Association Québécoise des Technologies (AQT) révélait la semaine dernière les résultats d’un sondage effectué auprès de 329 dirigeants d’entreprises technologiques du Québec. Le principal constat de l’étude est que, après deux ans de pandémie, bien que les entreprises du secteur aient été en mesure de maintenir leurs activités et leurs profits, l’accès au talent constitue actuellement le principal frein à leur croissance.

Le gouvernement annonce de nouvelles directives au CRTC

Le ministère de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique du Canada annonce une nouvelle directive stratégique destinée au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), visant à améliorer la concurrence et à améliorer l'accès.