Budget fédéral 2019 : mesures pour la recherche et développement


Fanny Bourel - 21/03/2019

Le budget fédéral 2019 présenté mardi doit notamment permettre de favoriser la recherche scientifique et le développement expérimental dans l’industrie des technologies de l’information (TI).Financement

Le taux préférentiel de 35 % du crédit d’impôt sur les dépenses en recherche scientifique et en développement expérimental est maintenu pour les petites et les moyennes entreprises (PME), et la limite maximale des dépenses admissibles par année d’imposition est progressivement éliminée.

« Cette décision permettra à nos entreprises de demeurer compétitives au chapitre de l’innovation », a affirmé à Direction informatique, par courriel, la présidente et directrice générale (PDG) de l’Association québécoise des technologies (AQT), Nicole Martel.

Toutefois, l’AQT regrette que le gouvernement fédéral n’aille pas plus loin en matière de soutien aux entreprises technologiques. « Nous aurions toutefois aimé voir davantage de leviers financiers consacrés à la commercialisation, plus spécifiquement à l’exportation », a ajouté Nicole Martel.

« Le cycle de vente moyen, chez les membres de l’AQT, est en effet de 32 mois, une durée pendant laquelle les entreprises doivent investir massivement pour exploiter le potentiel de leur R et D », précise la PDG.

Des manques dénoncés

Si ce budget 2019 comporte des mesures appréciées du milieu des TI, Andre Leduc, vice-président aux relations gouvernementales pour l’Information Technology Association of Canada (ITAC), déplore l’absence de propositions budgétaires concernant des sujets pourtant majeurs, comme l’intelligence artificielle, la connectivité 5G ou encore l’informatique quantique.

« Où est le plan sur la 5G? Où est la stratégie en matière de données? Ces mécanismes fondamentaux pour aider notre secteur à croître sont grandement absents du budget », a-t-il affirmé à IT Business.

Améliorer l’accès à Internet haute vitesse

Le budget fédéral 2019 définit une cible à atteindre en matière de connexion à Internet haute vitesse. D’ici 2026, 95 % des ménages et des petites entreprises du Canada devront avoir accès à Internet à une vitesse d’au moins 50/10 Mbit/s. Un objectif de 100 % est fixé pour 2030.

Pour y parvenir, le gouvernement dit prévoir investir entre cinq et six milliards de dollars dans un service Internet à large bande pour les communautés rurales au cours des dix prochaines années. Et, à partir de 2019-2020, jusqu’à 1,7 milliard de dollars sera alloué sur treize ans afin de créer un nouveau programme d’Internet haute vitesse, nommé le Fonds pour la large bande universelle.

Lire aussi :

Budget fédéral 2019 : des mesures pour attirer et former la main-d’œuvre

Uber : Québec compense les propriétaires de permis de taxi




Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,