Rogers offrira l’Internet à 8 Go/s aux clients résidentiels cet été

Lorsqu’il s’agit de vitesse d’accès à l’Internet, plus c’est élevé, mieux c’est. Et Rogers vient de prendre les devants au Canada en annonçant, le 19 avril que les essais en laboratoire et chez les clients de son service Internet par fibre optique à 8 gigaoctets par seconde (Go/s) sont complétés.

(Photo : iStock)

L’annonce suit de près celle de Bell d’un service par fibre optique à 3 Go/s plus tôt ce mois-ci.

Dans un communiqué, Rogers a indiqué qu’il s’agit d’un pas vers l’offre d’un service à 10 Go/s pour ses clients.

Au maximum de sa capacité, le nouveau service de Rogers pourrait transmettre les données plus rapidement que peuvent le faire les disques rigides mécaniques. En utilisation de pointe, on pourrait télécharger le jeu Call of Duty: Advanced Warfare (un fichier de 55 Go) en moins d’une minute ou le logiciel Office de Microsoft en 5 secondes, dans la mesure où le serveur peut soutenir un tel débit. Mais pour profiter pleinement d’une telle performance, l’utilisateur aura besoin de disques électroniques (SSD) ou d’une configuration RAID qui écrit les données sur plusieurs disques magnétiques simultanément.

Le service, dont le prix n’a pas encore été annoncé, sera lancé sous la marque Ignite Internet à l’été 2022 et il sera déployé dans certains secteurs de l’Ontario, du Nouveau-Brunswick et de Terre-Neuve.

Lire l’article au complet sur le site d’IT World Canada (en anglais), une publication sœur de Direction informatique.

Lire aussi :

Internet haute vitesse moins cher pour familles à faible revenu

Pressions pour moins de réglementation pour les fournisseurs de télécoms

Un transfert de licences de Shaw vers Rogers nuirait à la concurrence, selon le fédéral

Traduction et adaptation française par Renaud Larue-Langlois 

Tom Li
Tom Li
Les télécommunications et le matériel grand public sont les principaux sujets couverts par Tom chez IT World Canada. Il aime parler de l'infrastructure de réseau du Canada, des produits semi-conducteurs et, bien sûr, de tout ce qui est nouveau dans le domaine des technologies grand public. Vous le verrez aussi occasionnellement signer des articles sur les actualités liées à l'infonuagique, à la sécurité et au logiciel en tant que service. Si vous êtes prêt pour une longue discussion sur les nuances de chacun des secteurs ci-dessus ou si vous avez un produit à venir que les gens vont adorer, n'hésitez pas à lui envoyer un message à [email protected]

Articles connexes

La Cour fédérale rejette l’appel du Bureau de la concurrence pour bloquer la fusion Rogers-Shaw

Le Bureau de la concurrence n'a pas réussi à convaincre la Cour d'appel fédérale que la décision du Tribunal de la concurrence en faveur de la fusion Rogers-Shaw était juridiquement erronée ou que cette dernière entraînerait une diminution de la concurrence.

Projet important pour EXFO au Royaume-Uni

EXFO, une entreprise québécoise qui se spécialise en matière de tests, de monitoring et d'analytique pour le secteur des communications, annonce que National Grid, l'une des plus grandes entreprises de transport et de distribution d'électricité et de gaz cotées en bourse au monde, l’a choisie pour un projet pilote d'innovation visant à assurer le monitoring continu de l'état de son réseau de fibres optiques au Royaume-Uni, afin de soutenir l'objectif du Royaume-Uni d'atteindre la carboneutralité d'ici 2050.

Le Bureau de la concurrence dépose un appel mis à jour et cite des erreurs de droit dans la décision du Tribunal de la...

Selon un reportage du Globe and Mail, le Bureau de la concurrence a déposé un appel mis à jour auprès de la Cour d'appel fédérale vendredi, alléguant deux autres erreurs de droit dans la décision du Tribunal de la concurrence d'approuver le rachat de Shaw par Rogers pour 26 milliards de dollars canadiens.

TekSavvy exhorte le ministre Champagne à bloquer la fusion Rogers-Shaw et à refuser l’offre de Vidéotron pour Freedom Mobile

Le fournisseur de service Internet (FSI) indépendant Teksavvy de Chatham, en Ontario, a demandé aujourd'hui au ministre de l'Industrie, des Sciences et de la Technologie du Canada, François-Philippe Champagne, de bloquer la fusion de 26 milliards de dollars proposée en refusant le transfert des licences de spectre sans fil de Shaw ainsi que l'acquisition de Freedom Mobile par Vidéotron.

Fusion Shaw-Rogers : les derniers développements

Après de nombreux déboires dans la foulée de l’annonce de l’intention du géant des télécommunication Rogers d’acquérir pour 26 milliards de dollars son compétiteur Shaw en mars 2021, le dénouement tant attendu – un jugement du tribunal de la concurrence – est finalement arrivé le 29 décembre alors que ce dernier rejetait les arguments du bureau de la concurrence qui tentait de bloquer la fusion des deux géants.