Perte nette trimestrielle et tentative de renaissance chez Mitec Technologies


Jean-François Ferland - 03/04/2013

L’entreprise précédemment nommée Mitec Telecom rapporte une perte nette d’environ 0,1 million de dollars pour le troisième trimestre de son année financière 2013.Logo de Mitec Telecom

Mitec Technologies, une entreprise autrefois de Montréal qui était spécialisée jusqu’à récemment en conception et fabrication de composantes d’accès sans fil mobile et fixe et d’équipements de diffusion et de communications par satellite, n’a produit aucun revenu lors du trimestre qui a pris fin le 31 janvier 2013.

Lors du troisième trimestre de son année financière 2012, Mitec Technologies avait rapporté des revenus d’environ 7 000 dollars et un coût des ventes d’environ 22 000 dollars.

Au niveau des dépenses, Mitec Technologies ne fait état que de dépenses de vente et d’administration d’environ 194 000 dollars pour le troisième trimestre de son année financière en cours.

Après la déduction de revenus financiers d’environ 5 000 dollars, Mitec Technologies rapporte une perte nette d’environ 189 000 dollars, soit 57,8 % de mois que la perte nette d’environ 448 000 dollars qui avait été rapportée douze mois plus tôt.

Pour les neuf premiers mois de son année financière 2013, Mitec Technologies rapporte des revenus d’environ 35 000 dollars et une perte nette d’environ 891 000 dollars. Pour les trois premiers trimestres de son année financière 2012, Mitec Technologies avait rapporté des revenus d’environ 48 000 dollars et une perte nette de 4,3 millions de dollars.

Nouveau nom, consolidation d’actions et exploration commerciale

Mitec Technologies portait le nom de Mitec Telecom jusqu’au 11 février 2013, soit la date d’entrée en vigueur d’une série de mesures qui ont été approuvées par ses actionnaires lors d’une assemblée qui a eu lieu en octobre 2012. Une autre mesure a mené à la consolidation de quarante actions de Mitec Telecom en une action de Mitec Technologies.

Mitec Technologies, qui a amorcé l’exploitation d’un nouveau site Web qui contient peu de contenu, indique qu’elle « explore d’intéressantes opportunités dans d’autres secteurs » que celui des télécommunications et des communications par satellite.

Au cours des dernières années, l’entité qui portait le nom de Mitec Telecom s’est départie de la quasi-totalité de ses actifs commerciaux. L’entreprise a vendu des activités en conditionnement RF en Chinedes actifs patrimoniaux en communication par satellitela division militaire Keragis et la division VSAT.

En janvier 2012, Mitec Telecom avait annoncé la signature d’une lettre d’intention de vente avec l’entreprise israélienne Optiway, mais l’impossibilité pour l’entreprise québécoise de maintenir son inscription à la Bourse de Toronto a mené à l’annulation du projet de transaction en avril dernier.

Depuis juin 2012, les actions de l’ex-Mitec Telecom sont négociées sur le marché NEX, soit une place boursière secondaire de la bourse TMX qui est destinée aux entreprises qui ne peuvent plus respecter les exigences minimales pour une inscription à la Bourse de croissance TSX.

Mitec Technologies, qui était établie à Montréal, exploite dorénavant un siège social virtuel à Toronto. Dans ses états pour son troisième trimestre financier de 2013, Mitec Technologies indique qu’elle compte vendre son édifice et le terrain qui s’y trouve à Montréal. Également, l’entreprise indique que la participation dans l’entreprise Covalon Technologies en août 2011 est disponible pour une vente.




Tags: , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d’adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.


Google+