Pages Jaunes : près d’un emploi sur cinq supprimés


Fanny Bourel - 18/01/2018

Pages Jaunes, qui se spécialise en médias numériques et en outils marketing, coupe 500 postes afin de réduire ses coûts. Logo de Groupe Pages Jaunes

Ces réductions, qui représentent 18 % de ses effectifs, touchent l’ensemble des provinces et des secteurs d’activité de l’entreprise.

« Les décisions qui ont une incidence importante sur nos employés sont difficiles, mais absolument essentielles pour assurer la santé à court terme de la société », a déclaré, dans un communiqué, David A. Eckert, chef de la direction de Pages Jaunes.

Cette « restructuration » devrait coûter 17 millions de dollars à Pages Jaunes, qui possède notamment les sites DuProprio, 411, Bookenda et RedFlagDeals.

En juillet dernier, Pages Jaunes avait congédié son président Julien Billot. L’entreprise avait alors affirmé, par communiqué, qu’elle tirait désormais « de ses activités numériques environ 70 % de ses produits d’exploitation ».

Il y a presque deux ans, l’entreprise basée à Montréal avait reçu 4,3 millions de dollars de la part du gouvernement du Québec pour l’aider à mettre en place son plan de transformation numérique.

Estimé à 155 millions de dollars sur trois ans, ce plan devait se traduire par de la formation de sa main-d’œuvre et le recrutement de 350 personnes dans les domaines des médias numériques et des technologies de l’information.

Lire aussi :

Pages Jaunes tourne une page de sa direction

Pages Jaunes reçoit 4,3 M$ de Québec

Pages Jaunes : plus de revenus numériques mais moins de revenus totaux




Tags: , , , , , , , , , ,