Le MAC expose les logiciels d’espionnage et surveillance numérique vendus à des États


Dominique Lemoine - 30/11/2021

Une installation immersive et une matrice de données exposées au Musée d’art contemporain (MAC) de Montréal jusqu’en avril 2022 propose une représentation graphique tridimensionnelle des connexions et des conséquences des actes de violence numérique.

Image : Forensic Architecture (Groupe CNW/Musée d’art contemporain de Montréal)

L’installation située à l’espace MAC de la Place Ville Marie est intitulée Contagion de la terreur. Elle a été créée et documentée grâce à des enquêtes du collectif de recherche Forensic Architecture, avec la collaboration de la journaliste, réalisatrice et productrice de documentaires Laura Poitras, ainsi que coproduite par le MAC et soutenue par le Citizen Lab de Toronto et le mouvement Amnistie internationale.

Selon le MAC, Forensic Architecture pose ainsi son regard « sur la violence numérique des cyberarmes », en se basant sur son enquête au sujet du fabricant israélien NSO Group et des abus permis par son logiciel Pegasus, vendu à des gouvernements « partout dans le monde ».

« Puissant outil de cyberespionnage, Pegasus peut-être installé clandestinement sur des téléphones mobiles et d’autres appareils, donnant des moyens aux opérateurs du logiciel de lire textos et courriels, de retracer des appels et des appareils par géolocalisation, de saisir des mots de passe, ainsi que d’activer microphones et appareils photo » de figures publiques, affirme le MAC.

Selon le MAC, l’enquête de Forensic Architecture « cartographie le terrain d’un champ de bataille numérique » contre la société civile « partout dans le monde ».

« La matrice de données est complétée par les récits personnels de militants, de dissidents et de journalistes ciblés par le logiciel malveillant Pegasus », dit le MAC.

Selon Forensic Architecture, les groupes de surveillance, comme NSO, permettent notamment d’intimider et de briser le réseau de contacts d’une personne.

Ainsi, l’installation « entraîne dans les rouages d’une plateforme numérique en constante expansion qui permet de visualiser mille points de données documentant des infections numériques et des incidences de violence physique ».

Lire aussi :

Garda mise sur l’IA dans le domaine du renseignement

Villes connectées : risques de confondre intelligence et surveillance

Mandat de surveillance des comportements boursiers pour IVADO

Brouillage intentionnel : 115 000 $ en financement pour Spytronic




Tags: , , , , , , , , , , ,