Villes connectées : risques de confondre intelligence et surveillance

Les données urbaines collectées doivent être dépersonnalisées, afin que les villes dites intelligentes ne deviennent pas des villes de surveillance, selon l’ancienne Commissaire à la vie privée de l’Ontario, Ann Cavoukian.

transport public, application, mobilité
Image : Getty

IT Business rapporte que Cavoukian a tenu ces propos devant une assistance de dirigeants de l’industrie des technologies de l’information et de la communication (TIC), ainsi que de la fonction publique, durant un panel au sujet de la sécurité des données et de la vie privée organisé, à Brampton en Ontario, dans le cadre d’un sommet de l’Association des technologies de l’information du Canada sur les technologies pour les villes intelligentes.

Selon les propos de Cavoukian, cette dépersonnalisation pourrait contribuer à réduire l’écart entre le niveau élevé d’inquiétudes des citoyens, et leur faible niveau de confiance, en matière de confidentialité et d’utilisation des données urbaines qui les impliquent. Selon IT Business, Cavoukian est l’architecte des grandes lignes de l’approche de confidentialité des données dès leur production ou à la source (ou privacy by design en anglais).

Retirer de toutes les données tous les identificateurs dès leur collecte serait préférable, à son avis, puisque les citoyens n’ont pas la possibilité de donner leur consentement à chacun des systèmes et des capteurs qui collectent des données à leur sujet, ainsi que pour chacune des utilisations de ces données.

Le consentement est devenu une composante significative des efforts de réglementation en matière de détention et d’utilisation de données sur les individus, par exemple avec le Règlement général sur la protection des données en Europe et avec la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques au Canada.

« Je vous assure que la plupart des villes intelligentes qui émergent deviennent des villes de surveillance », a aussi soutenu Ann Cavoukian, telle que citée par IT Business.

Lire l’article au complet sur le site d’IT Business Canada, une publication soeur de Direction informatique (en anglais)

Lire aussi :

Application mobile pour étudier les déplacements à Montréal

Villes connectées : mandat de Montréal pour Énergère

Caméras de surveillance et détecteurs aériens financés par Ottawa

Articles connexes

Le rôle essentiel d’un responsable de la protection de la vie privée

Toute entreprise qui traite des informations personnelles ou confidentielles doit nommer un responsable de la protection de la vie privée pour superviser les obligations de conformité et protéger les intérêts des personnes concernées.

Bris de la confidentialité de renseignements personnels de candidats à Québec

Des documents et des fichiers du gouvernement du Québec contenant des renseignements personnels au sujet de 31 540 personnes ont été trouvés sur des supports informatiques externes au domicile d’un employé de la fonction publique.

Google travaille sur des publicités moins intrusives

Google lance une initiative sur plusieurs années pour introduire des options publicitaires plus respectueuses de la confidentialité et de la vie privée.

Élaborer des règles de confidentialité non appliquées est une perte de temps

Message aux entreprises dans le cadre de la Journée de la protection des données : ne vous contentez pas d'écrire des politiques de confidentialité, faites-les respecter.

La confidentialité doit être gérée sans interruption

Les organisations doivent gérer en continu les risques liés à la confidentialité, selon la responsable des pratiques de confidentialité pour KMPG au Canada.