Environ 15 % des Québécois prévoient bientôt acheter un objet connecté


Fanny Bourel - 29/10/2018

La possession d’un appareil connecté pour la maison reste l’apanage d’une minorité de Québécois, mais la domotique pourrait prochainement gagner en popularité, selon le plus récent volet de l’enquête NETendances 2018 du Cefrio.Représentation du concept d'Internet des objets

Présentement, le taux d’adoption des appareils connectés varie de 8 % pour les caméras connectées à 4 % pour les électroménagers connectés, en passant par 7 % pour les assistants vocaux et 5 % pour les avertisseurs de fumée connectés et pour les drones. D’après l’étude, 94 % des utilisateurs interrogés se disent satisfaits.

Environ 15 % des adultes québécois envisagent de se procurer un appareil connecté pour la maison au cours de la prochaine année, 62 % de ces personnes ne détenant aucun appareil connecté pour le moment. Les assistants vocaux de type Amazon Echo ou Google Home et les systèmes de caméras connectées arrivent en tête des intentions d’achat.

Si 55 % des participants à l’étude déclarent être enthousiastes devant les objets connectés pour la maison, des freins à leur adoption subsistent. Parmi ceux qui ne possèdent pas de tels appareils, environ sept personnes sur dix n’en voient pas l’utilité ou la pertinence. Pour expliquer leur décision de ne pas avoir encore acheté un objet connecté, 40 % d’entre eux citent l’impression qu’ils ne l’utiliseraient pas assez souvent, 32 % craignent pour la sécurité de leurs données et 28 % trouvent que ces appareils sont trop coûteux.

Lire aussi :

L’UQÀM offrira un bac en Internet des objets

Internet des objets : des dépenses en hausse de 18 %

BlackBerry mise sur la sécurité des objets connectés




Tags: , , , , , , , , , , ,