Des milliers de produits non sécuritaires vendus sur Amazon

Plus de 4000 produits vendus sur Amazon sont mal étiquetés, interdits ou jugés non sécuritaires par les agences fédérales américaines, selon une enquête de The Wall Street Journal publiée vendredi.

Image : Unsplash

Par exemple, certains produits indiquent être approuvés par la Food and Drug Administration (FDA), alors que cette administration ne les a pas réellement autorisés. Le Wall Street Journal a aussi trouvé des médicaments importés illégalement, ou encore des matelas pour berceaux interdits, en vente sur le site d’Amazon aux États-Unis.

Si Amazon commercialise des produits sur sa plateforme en ligne, cette dernière vend également des articles proposés par des marchands tiers. Et ce sont ces détaillants qui restent légalement responsables en cas de problème.

Le problème est que cette distinction n’est pas claire sur le site. De plus, le nombre de marchands tiers a augmenté tellement vite qu’Amazon peine à suivre la cadence en matière de modération des produits mis en vente.

En réponse à l’enquête du quotidien américain, Amazon a publié un billet sur son blogue vendredi. L’entreprise y affirme que la sécurité représente une priorité absolue pour elle.

Elle explique avoir recours à l’apprentissage machine pour analyser en continu les 10 millions d’avis laissés chaque semaine par les clients ainsi que les listes de produits vendus et y débusquer ceux qui posent problème.

Amazon déclare avoir bloqué trois milliards de produits suspects l’an dernier.

« Rien qu’en 2018, nous avons investi 400 millions de dollars pour protéger notre boutique [en ligne] ainsi que nos clients et développé de solides programmes pour nous assurer que les produits offerts soient sécuritaires, conformes et authentiques », a spécifié Amazon sur son blogue.

Lire aussi :

Amazon : 15 milliards $ pour aider les PME en 2019

Le magasinage en ligne en hausse au Québec

La popularité d’Amazon avantageuse pour cette compagnie canadienne

Alexa : données conservées et transmises à des tiers

Commerce en ligne : les frais de livraison freinent les élans de consommation

Articles connexes

Balado Hashtag Tendances, 8 décembre 2022 — Âgisme chez SpaceX, une voiture volante, reconnaissance faciale dans les aéroports et Amazon offre 2 $...

Cette semaine : L'âgisme chez SpaceX, une voiture volante dès 2025, la reconnaissance faciale dans tous les aéroports américains et des clients d’Amazon pourraient recevoir 2 $ par mois.

Balado Hashtag Tendances, 24 novembre 2022 — Nouveautés Google, difficultés d’Alexa, Tumblr utilise ActivityPub et la diplomatie de l’AI.

Cette semaine : De nouvelles fonctionnalités pour Google, les difficultés d’Alexa, Tumblr utilise désormais le protocole ActivityPub et la diplomatie dans l’intelligence artificielle.

Balado Hashtag Tendances, 17 novembre 2022 — Jeff Bezos donne son argent, des puces champignons, licencié par Meta en arrivant au Canada et le...

Cette semaine : Jeff Bezos prévoit donner tout son argent, des puces faites de champignons, un employé licencié par Meta après être déménagé au Canada et les plus petits joueurs profitent du chaos chez Twitter.

Des résultats et des prévisions sombres pour les géants de la technologie

Alphabet, Amazon, Meta et Microsoft ont toutes annoncé des bénéfices défavorables, rapportant des baisses des revenus et des cours des actions après des décennies de croissance alors qu'ils font face à une hausse de l'inflation et des taux d'intérêt et à une récession imminente. Selon certaines informations  les quatre sociétés affichent une perte de capitalisation boursière combinée de 350 milliards de dollars américains.

Amazon Canada ouvre un centre robotisé près d’Ottawa

Amazon Canada célèbre l'ouverture de sa toute nouvelle installation robotisée, nommée YOW3, à Barrhaven, en Ontario. YOW3 est la seule installation de ce type au Canada et l'une des cinq à l'échelle mondiale.