C2 Montréal : regard d’hôtelier sur le virage numérique

L’ancienne économie créait la demande, tandis que la nouvelle s’y ajuste, selon le président et directeur général de AccorHotels.

À droite, Sébastien Bazin, président et directeur général de AccorHotels.

Sébastien Bazin, président et directeur général de AccorHotels, qui possède notamment la chaîne hôtelière Fairmont, affirme que l’industrie hôtelière a été la première à être perturbée par des entreprises technologiques, à partir de la deuxième moitié des années 90 et du début des années 2000.

Depuis ces années, a-t-il expliqué durant sa présentation à l’événement C2 Montréal, le fonctionnement de son industrie est perturbé par des géants des technologies comme Google, Facebook et Amazon, ainsi que par des entreprises qui se spécialisent en réservations et location en ligne, comme Trivago et Airbnb.

À son avis, les avantages des entreprises de la « nouvelle économie », comme celles énumérées ci-dessus, par rapport à celles de la « vieille économie », comme la plupart de celles de l’industrie hôtelière, incluaient d’être lancées avec le compteur à zéro, soit sans habitudes et manières de faire du passé.

De plus, a-t-il ajouté, le développement de ces entreprises de la « nouvelle économie » a reposé sur des technologies déjà à jour, comparativement à des entreprises de la « vieille économie » qui pouvaient avoir négligé au fil des ans d’investir dans les technologies.

D’autre part, selon lui, les entreprises d’hier « produisent des inventions qui sont poussées vers les gens grâce à du marketing de masse et à de la publicité pour créer la demande », tandis que celles d’aujourd’hui savent davantage ce que veulent les consommateurs grâce à leurs interactions avec des clients qui génèrent des données sur la demande.

Ainsi, les entreprises d’hier qui veulent s’assurer d’exister encore demain, devraient notamment revoir leurs modes de fonctionnement, accepter d’essayer des choses et de faire des erreurs, s’assurer de multiplier leurs interactions avec les consommateurs, ainsi que s’attendre à devoir perpétuellement se transformer pour s’ajuster aux technologies qui existent déjà et à celles qui viendront.

Lire aussi :

Gatineau : Vacances Air Canada mise sur Smith

Cyberassurance : une industrie florissante?

Busbud s’étend en Europe via Voyages-SNCF

Articles connexes

Une étude révèle que les données obscures nuisent aux stratégies de DataOps

Quest Software, un fournisseur de logiciels de gestion de systèmes, de protection des données et de sécurité, en collaboration avec l'Enterprise Strategy Group (ESG), a publié le rapport 2022 sur l'état de la gouvernance et de l'autonomisation des données, un rapport annuel mettant en évidence les principaux défis et innovations en matière de gouvernance des données, de gestion des données et de DataOps.

SAS Hackathon 2022 : Résoudre les problèmes du monde réel à l’aide de données

C’est cette semaine que SAS annonçait les gagnants de son Hackathon 2022. Parmi 70 équipes qualifiées du monde entier et 50 soumissions, SAS a retenu 13 équipes pour leur innovation utilisant l'intelligence artificielle infonuagique Viya de SAS, Microsoft Azure et d'autres technologies. 

Bris de la confidentialité de renseignements personnels de candidats à Québec

Des documents et des fichiers du gouvernement du Québec contenant des renseignements personnels au sujet de 31 540 personnes ont été trouvés sur des supports informatiques externes au domicile d’un employé de la fonction publique.

Internet haute vitesse moins cher pour familles à faible revenu

Une initiative du gouvernement fédéral permet que des accès plus abordables à Internet haute vitesse soient proposés aux familles à faible revenu.

Terre-Neuve : 200 000 dossiers d’employés et patients copiés

Les attaquants du système de santé de Terre-Neuve-et-Labrador ont copié 200 000 dossiers de patients et d'employés.