AlayaCare remporte le prix « Projet/service en IA de l’année »

La montréalaise AlayaCare, qui offre une plateforme logicielle de bout en bout, remportait la semaine dernière, le prix « Projet/service en IA de l’année », lors du C2 Montréal, un événement annuel qui unit commerce et créativité pour aider les dirigeants à imaginer l’avenir des affaires.  

C’est grâce à son ambition avant-gardiste de créer une plateforme qui tire parti de l’IA et d’algorithmes de pointe pour remplacer les logiciels désuets et supprimer les tâches répétitives courantes dans les institutions et entreprises de soins à domicile actuelles qu’AlayaCare a remporté ce prix.  

En optimisant l’ensemble du continuum de soins destiné aux entreprises publiques, communautaires et privées, AlayaCare permet aux soignants de réduire la paperasse et les tâches répétitives et de se consacrer plutôt à la prestation de soins, explique la société. 

Ce sont plus de 400 acteurs de l’écosystème québécois de l’intelligence artificielle (IA) qui s’étaient réunis pour souligner l’importance d’une surveillance éthique et responsable de l’IA et pour reconnaître l’ingéniosité, le talent et l’excellence en matière d’IA dont font preuve les innovateurs de l’IA montréalais afin de résoudre les grands défis de demain. 

Selon l’entreprise, la demande de soins à domicile explose avec le passage à la retraite des baby-boomers, parallèlement à la pénurie de main-d’œuvre dans les hôpitaux et les services d’urgence. AlayaCare s’engage donc à aider toutes les entreprises de soins à domicile à moderniser leurs activités de bout en bout pour que les évaluations, l’accueil, l’analyse des données, la planification et l’optimisation des visites et des itinéraires se fassent au moyen d’un système automatisé convivial.  

« L’équipe d’AlayaLabs [le laboratoire d’AlayaCare] est composée de scientifiques de données, de développeurs et d’experts en optimisation parmi les plus talentueux au monde », a déclaré Naomi Goldapple, vice-présidente principale des données et de l’intelligence et directrice générale d’AlayaLabs. « Chaque jour, la culture, l’innovation et la créativité de notre équipe m’inspirent, tandis que nous modernisons la gestion des soins à domicile en utilisant de meilleures technologies pour obtenir de meilleurs résultats. » 

Renaud Larue Langlois
Renaud Larue Langlois
Un peu journaliste, un peu gestionnaire TI, totalement passionné de technologie. Après plus de 25 ans dans le domaine des TI, devenir rédacteur était tout naturel pour Renaud. C'est réellement une affaire de famille. Ses champs d'intérêt sont… tout, en autant que ça concerne la technologie. On peut le joindre à [email protected].

Articles connexes

Intel se lance dans l’aventure avec de nouvelles offres centrées sur l’IA

Le lancement d'un produit majeur par Intel Corp. jeudi dernier a prouvé que l'organisation est clairement en plein essor, affirme Denis Gaudreault, directeur national d'Intel Canada, ajoutant qu'il espère que dans quelques années, « les gens écriront des livres sur notre redressement ».

Les protecteurs canadiens de la vie privée publient des principes pour le développement responsable de l’IA

Dans la foulée des directives de cybersécurité pour les systèmes d’IA générative publiées par le gouvernement fédéral, les régulateurs fédéraux, provinciaux et territoriaux de la protection de la vie privée du Canada ont publié leur propre ensemble de lignes directrices liées à la confidentialité.

Lancement de Coveo Relevance Generative Answering

Coveo, un fournisseur montréalais de plateformes d'IA d'entreprise, lance Coveo Relevance Generative Answering, une solution basée sur l’IA qui peut générer des réponses aux requêtes complexes des utilisateurs en tirant parti des grands modèles de langage (GML).

Un accord politique européen ouvre la voie à une loi sur l’IA

L'Union européenne est parvenue à un accord sur la première loi globale sur l'intelligence artificielle au monde. Selon l'Associated Press, les négociateurs du Parlement européen et des 27 pays membres de l’union ont signé vendredi un accord politique provisoire qui facilitera l'adoption de la loi sur l'intelligence artificielle.

L’OACIQ lance un robot conversationnel pour répondre aux questions du public

L’OACIQ, l'Organisme d'autoréglementation du courtage immobilier du Québec, lance une agente conversationnelle alimentée par l’intelligence artificielle (IA) nommée Élise afin de répondre aux questions du public. Acheteurs, vendeurs et courtiers immobiliers pourront désormais obtenir des réponses à leurs questions en tout temps auprès de l'agente.

Emplois en vedette

Les offres d'emplois proviennent directement des employeurs actifs. Les détails de certaines offres peuvent être soit en français, en anglais ou bilinguqes.