Budget du Québec 2019 : 329 M$ pour l’IA au Québec


Fanny Bourel - 26/03/2019

Le ministre des Finances, Éric Girard, a déposé jeudi le premier budget du gouvernement du Québec actuel. Un budget 2019-2020 qui met notamment l’accent sur le financement de projets en intelligence artificielle.Logo du gouvernement du Québec

Québec prévoit investir 329 millions de dollars en intelligence artificielle (IA) sur cinq ans.

Environ 65 millions de dollars seront octroyés pour accélérer l’intégration de l’IA par les entreprises du Québec, notamment en soutenant la conception et l’intégration d’applications basées sur l’IA, ainsi que la formation des travailleurs.

Le nouveau budget prévoit aussi le versement de 38 millions de dollars au cours des cinq prochaines années pour attirer des chercheurs en IA au Québec et soutenir la formation doctorale, ainsi que postdoctorale, dans les centres de recherche et les universités du Québec.

Une somme de 34,5 millions de dollars sera consacrée à l’augmentation de la puissance de calcul et de traitement des données. Une autre de 79 millions de dollars ira au développement de technologies appuyant l’IA dans les domaines du design électronique, de l’optique-photonique et des semi-conducteurs.

Enveloppe de 100 millions de dollars pour quatre initiatives en IA

L’Institut de valorisation des données (Ivado) recevra 35 millions de dollars pour réaliser des projets d’IA au sein d’entreprises de tous les secteurs.

Scale.Ai, la « supergrappe » en intelligence artificielle appliquée aux chaînes d’approvisionnement, se verra octroyer 15 millions de dollars.

Prompt-Québec, un regroupement sectoriel de recherche industrielle, bénéficiera d’un coup de pouce de 17,5 millions de dollars pour appuyer ses projets collaboratifs en IA menés avec des entreprises.

Quant à l’Institut des algorithmes d’apprentissage de Montréal (Mila), il pourra compter sur 32,5 millions de dollars, notamment afin de créer des partenariats de recherche avec des petites et moyennes entreprises (PME) du Québec.

Réactions

Par courriel, la présidente et directrice générale de l’Association québécoise des technologies (AQT), Nicole Martel, a affirmé que l’AQT a accueilli favorablement « les 65 millions consacrés à l’adoption de l’intelligence artificielle », et que l’AQT « demeurera à l’affût des programmes qui permettront de mieux soutenir les PME technos exploitant le potentiel de l’IA ».

De son côté, le Conseil canadien des innovateurs déplore une insuffisance de mesures pour remédier à la demande de main-d’œuvre qualifiée dans le domaine des technologies de l’information.

« L’accès aux talents hautement qualifiés demeure un enjeu central pour nos entreprises en expansion qui connaissent une croissance très rapide », a réagi, par courriel, Pierre-Philippe Lortie, directeur des affaires gouvernementales et publiques au Québec pour le Conseil canadien des innovateurs.

Selon le Conseil interprofessionnel du Québec, qui représente 46 ordres professionnels, « les enjeux éthiques et réglementaires sont les grands oubliés de la mouvance actuelle en matière de technologies ».

Lire aussi :

Budget du Québec : le Centre de services partagés du Québec aboli

Budget fédéral 2019 : des mesures pour attirer et former la main-d’œuvre

Budget fédéral 2019 : mesures pour la recherche et développement




Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,