Avertissement : certains jouets ont des oreilles

Le Bureau de la concurrence émet une alerte aux consommateurs au sujet de jouets connectés qui sont à l’écoute des conversations.

jouet connecté
Image : Getty

Le modèle commercial et publicitaire basé sur la collecte de données par des jouets connectés, qui peut impliqué des entreprises tierces, est ainsi expliqué par le Bureau de la concurrence :

« Vos enfants s’amusent avec une nouvelle poupée qu’ils ont reçue pendant les Fêtes. Le manuel d’instruction vous indique de connecter le jouer à votre réseau Internet à l’aide d’une application, ce que vous vous empressez de faire. Vos enfants jouent avec la poupée et lui parlent, mentionnant au passage un voyage de famille prévu prochainement. Soudainement, votre téléphone intelligent affiche des publicités pour des forfaits et des offres de voyages ».

Ainsi, en connectant un jouet interactif à Internet, « il se peut que vous partagiez involontairement certains renseignements personnels » et « il est possible que le jouet écoute les conversations de vos enfants et en retire des données qui seront ensuite utilisées pour afficher des publicités personnalisées sur vos appareils électroniques », soutient l’organisme fédéral.

Ce dernier précise que les jouets connectés concernés peuvent être, par exemple, des poupées, des peluches ou des robots, qui disposent de microphones, de haut-parleurs, de caméras et de systèmes de localisation intégrés, et qui peuvent reconnaître des mots-clés.

« Un jouet connecté pourrait mettre en péril vos renseignements personnels et peut-être même la sécurité de vos enfants et de votre famille s’il recueille et utilise des renseignements personnels comme des noms, des dates de naissance, des adresses, des enregistrements de conversations, des données sur les emplacements, etc. », ajoute l’organisme.

Lire aussi :

Mesures à prévoir en matière de données personnelles

Sécurité informatique : être espionné à travers ses propres écouteurs

Protection anti-écoute électronique par une filiale de BlackBerry

Articles connexes

TikTok serait « l’application la plus gourmande en données »

Des experts en cybersécurité de VPNOverview.com, dont le siège est aux Pays-Bas, ont récemment entrepris une recherche unique : Étant donné que beaucoup d'entre nous téléchargeons des applications qui transforment le visage, à quel point les données d'une personne sont-elles en sécurité entre les « mains » de ces applications ?

Vidéotron appuie Rogers et Shaw dans le litige concernant leur fusion

Vidéotron, une filiale de Québecor, a déposé une requête auprès du Tribunal de la concurrence le 8 juillet pour appuyer la fusion de Rogers et Shaw.

Échec de la médiation entre Rogers, Shaw et le Bureau de la concurrence

Rogers et Shaw n'ont pas réussi à résoudre les problèmes de concurrence lors de leur séance de médiation de deux jours avec le Bureau de la concurrence du Canada.

Rogers et Shaw en médiation avec le Bureau de la concurrence

Rogers et Shaw ont entamé le processus de médiation avec le Bureau de la concurrence du Canada pour tenter de faire avancer la fusion entre deux des plus grands opérateurs de réseau au Canada.

Ajout d’un tableau de bord à l’édition commerciale de 1Password

Une application canadienne de gestion des mots de passe a ajouté un tableau de bord pour permettre aux administrateurs informatiques de voir plus facilement combien d'employés ne profitent pas des capacités de sécurité du produit.