Vie privée : lignes directrices pour les élections fédérales à venir


Dominique Lemoine - 01/04/2019

Les partis politiques aussi devraient devoir obtenir un consentement pour la collecte, l’utilisation et la communication de renseignements personnels.

politique, données

Image : Getty

Selon Élections Canada, les lignes directrices, sans force de loi, préparées par le Commissaire à la protection de la vie privée du Canada et par le Directeur général des élections, incluent par exemple qu’un parti « ne devrait pas considérer le fait qu’une personne “aime” une de ses publications sur les médias sociaux comme un consentement à ce que son nom soit ajouté à la base de données du parti ».

De manière similaire, « les renseignements recueillis pour une pétition ou pour une cause précise ne devraient pas être utilisés de nouveau pour un message politique général ».

De plus, les partis politiques devraient indiquer « clairement comment les renseignements personnels seront utilisés », ainsi que « fournir aux personnes l’accès à leurs renseignements et leur permettre de les corriger ».

« Les partis politiques recueillent de grandes quantités de données sur les électeurs », a ajouté le commissaire, Daniel Therrien, par voie de communiqué.

Le commissaire aurait demandé que les partis politiques soient assujettis à une loi et qu’un tiers indépendant dispose du pouvoir de vérifier leur conformité.

Lire aussi :

Gestion des données personnelles détenues par les partis politiques

Aperçu des technologies de campagne électorale accessibles en 2018

Google se défend face aux attaques de Trump




Tags: , , , , , , , , , , ,
Dominique Lemoine

À propos de Dominique Lemoine

Dominique Lemoine est rédacteur en chef du magazine Direction informatique.
Google+