Une stratégie numérique québécoise ambitieuse selon l’AQT et TechnoMontréal

Le contenu de la stratégie de transformation numérique du gouvernement du Québec dévoilé lundi a été bien accueilli par l’Association québécoise des technologies et par TechnoMontréal.Illustration du concept de la gestion de la relation client

Une stratégie que les deux organisations ont qualifiée d’ambitieuse. La présidente-directrice générale de l’Association québécoise des technologies (AQT), Nicole Martel, a notamment affirmé, par communiqué, que la stratégie de transformation « prend en considération le facteur humain ».

Selon TechnoMontréal, qui est un regroupement d’acteurs de l’industrie des technologies du Grand Montréal, la volonté de Québec de développer les compétences numériques des employés permettra aux fonctionnaires d’être des acteurs de cette transformation numérique, plutôt que de la subir.

« Mettre fin aux silos et faire de tous les ministères et organismes des acteurs à part entière de cette culture organisationnelle du numérique auront des impacts importants pour notre industrie qui ne souhaite que mettre à profit son expertise », a commenté, aussi par communiqué, TechnoMontréal.

« Plus de 5000 employés de l’État et 500 citoyens ont été consultés avant l’annonce de cette stratégie et nous espérons que cette habitude de cocréation et de consultation restera dans les mœurs du gouvernement afin que les employés de l’État, les entreprises et les citoyens demeurent les réels artisans de cette transformation », a ajouté TechnoMontréal.

Des préoccupations

Cet enthousiasme n’est pas partagé par le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ), qui s’interroge notamment sur la capacité du gouvernement à recruter la main-d’œuvre nécessaire à la mise en place de sa stratégie, alors que le Québec fait face présentement à une pénurie de travailleurs en technologies de l’information.

Le SPGQ pointe aussi les risques de dépassements de coûts des projets informatiques confiés au secteur privé, ainsi que la menace pesant sur la confidentialité des données des Québécois qui seront confiées à des entreprises privées dans le cadre de cette transformation de l’État. « Le ministre doit protéger la population de tels risques en confiant au personnel professionnel du gouvernement la bonne garde de ces informations », a affirmé, par communiqué, le président du SPGQ, Richard Perron.

Lire aussi :

Québec révèle sa stratégie de transformation numérique

Formation et recherche sur le numérique dans le service public

Québec : mise en place d’un conseil du numérique

Articles connexes

D-BOX technologies remporte le prix « PME en lumière AQT 2022 – Partenariat de l’année » 

L’Association québécoise des technologies (AQT), en collaboration avec la Banque Nationale, a décerné hier le prix « PME en lumière AQT 2022 – Partenariat de l’année » à D-BOX Technologies, une société qui redéfinit les expériences de divertissement grâce à une technologie haptique immersive de haute précision qui fournit une rétroaction à l’ensemble du corps et qui stimule l’imagination par le mouvement. 

L’AQT annonce les finalistes du concours « PME en lumière » 2022

L’Association québécoise des technologies (AQT), un réseau d’affaires qui veille au développement et au rayonnement du secteur des technologies québécoises, dévoile les 6 entreprises finalistes de son prestigieux concours « PME en lumière », en partenariat avec la Banque Nationale. 

Partenariat entre Mon commerce en ligne et le Mouvement Desjardins pour le commerce de détail au Québec

Mon commerce en ligne, une initiative de l'Association québécoise des technologies (AQT)  et de l'École des entrepreneurs du Québec (EEQ) pour soutenir le commerce de détail québécois dans l'adoption des technologies et des services numériques, annonce un partenariat avec le Mouvement Desjardins pour appuyer ses membres œuvrant dans le commerce de détail à adopter des technologies et des services numériques afin d'augmenter leur compétitivité et accroître leurs ventes en ligne.

Les organisations devraient utiliser une stratégie de gestion des talents basée sur les compétences

Alors que les leaders technologiques luttent pour attirer les talents, ils doivent créer une organisation adaptative qui développe et applique les connaissances et les compétences pour stimuler la résilience, a révélé une nouvelle étude Forrester 

L’accès au talent, principal frein à la croissance du secteur technologique

L’Association Québécoise des Technologies (AQT) révélait la semaine dernière les résultats d’un sondage effectué auprès de 329 dirigeants d’entreprises technologiques du Québec. Le principal constat de l’étude est que, après deux ans de pandémie, bien que les entreprises du secteur aient été en mesure de maintenir leurs activités et leurs profits, l’accès au talent constitue actuellement le principal frein à leur croissance.