Projet de valets-robots de stationnement à l’aéroport Gatwick en Angleterre

À partir du mois d’août, l’aéroport Gatwick, situé en banlieue de Londres, va tester pendant trois mois des valets-robots chargés de stationner les voitures des voyageurs à la place de ces derniers, rapporte MIT Technology Review.

stationnement, aéroports, robot
Image : Stanley Robotics

Appelés Stan, ces robots peuvent soulever un véhicule afin d’aller le stationner sur l’une des 270 places prévues dans le cadre de ce projet pilote. Le voyageur n’a pas besoin de laisser les clés de son auto au valet-robot. De plus, si le voyageur fournit les détails de son vol de retour, le valet-robot pourra récupérer sa voiture et la laisser prête à la porte du terminal.

Aucune intervention humaine étant nécessaire pour stationner les véhicules, ce système doit permettre de les coller quasiment les uns aux autres pour stationner un plus grand nombre dans un même espace. Gatwick pense voir le nombre de ses places passer de 6000 à 8500 grâce aux robots Stan.

Pour le moment, aucun test ou projet de valet-robot n’est prévu en Amérique du Nord. Les valets-robots pourraient aussi être utiles dans les centres commerciaux et dans les lieux accueillant des événements comme des stades.

Lire aussi :

Un « GPS intérieur » à l’aéroport de Londres-Gatwick

Projet d’ascenseurs connectés à l’aéroport Pearson de Toronto

Détecteur de mensonge testé pour les aéroports et les frontières

Articles connexes

Uber permet de réserver un trajet à partir de l’aéroport 30 jours à l’avance

Maintenant que les voyages sont en grande partie de retour à la normale, Uber a déterminé que le moment était venu d'étendre la disponibilité de sa fonction de réservation aux aéroports, et deux aéroports canadiens sont sur la liste !

Une jeune entreprise montréalaise lance une plateforme événementielle

Une jeune entreprise de Montréal a mis au point une plateforme mobile d'événements où les utilisateurs peuvent publier leurs propres événements et trouver des choses à faire dans leur région.

Réduire le changement climatique grâce à des technologies numériques comporte des risques

Des gains d’atténuation du changement climatique permis par des technologies numériques peuvent être réduits ou contrebalancés par la croissance de la demande de biens et services en raison de l’utilisation d’appareils numériques, entre autres.

Début de la phase de conception du Canadarm3 avec des PME d’ici

De petites et moyennes entreprises collaboreront avec MacDonald, Dettwiler and Associates pour développer des technologies émergentes dans le cadre de la conception du Canadarm3, selon l’Agence spatiale canadienne.

Virage technologique d’un fabricant d’ici de planches à neige olympiques

L'entreprise OptiMach, de Témiscouata-sur-le-Lac au Bas-Saint-Laurent, a obtenu de l’entreprise Utopie MFG le mandat d’automatiser et de robotiser ses opérations de production de skis et de planches à neige.