Détecteur de mensonge testé pour les aéroports et les frontières

L’Agence des services frontaliers du Canada (ASFS) participe à des essais d’un agent virtuel automatisé qui a été conçu pour détecter des changements de physionomie associés au mensonge, selon l’Université San Diego State.

Avatar, aéroport, douane, frontière
Crédit : Aaron Elkins

L’Université San Diego State affirme que cet agent frontalier virtuel automatisé a été conçu par l’un de ses professeurs en systèmes de gestion d’information, Aaron Elkins, et qu’il peut également détecter des changements de comportement associés au mensonge et au malaise durant les entretiens avec des voyageurs, par exemple au sujet des motivations de leur entrée au pays.

Sous la forme d’un kiosque d’accueil robotisé, Avatar (pour Automated Virtual Agent for Truth Assessmemts in Real Time) pourrait notamment détecter des changements et des signes dans les yeux, la voix, les gestes et la posture pour identifier un risque potentiel, soutient l’Université San Diego State.

« Le kiosque a un visage sur l’écran qui pose des questions aux voyageurs et qui peut détecter de changements de physionomie et de comportement durant l’entretien » en fonction de la banalité ou non des questions qui sont posées, mentionne Aaron Elkins.

Le kiosque pourrait en effet d’abord poser des questions banales « de manière à établir des mesures de points de comparaison pour que des gens qui sont seulement nerveux de voyager, par exemple, ne soient pas indûment remarqués » par l’agent virtuel robotisé.

Par contre, les passagers identifiés comme ayant tenté de tromper Avatar seraient redirigés vers un examen approfondi par des agents humains. Le système inclurait des capteurs de pression et de mouvement, ainsi qu’un logiciel de détection des mouvements de l’œil.

Selon Elkins, ce système d’intelligence artificielle basé sur la collecte et l’analyse de données pourrait aussi être utilisé par les forces de l’ordre et pour des entrevues de recrutement et d’embauche. Le système aurait jusqu’à maintenant été testé dans des aéroports et des postes frontaliers.

Lire aussi :

Caméras de surveillance et détecteurs aériens financés par Ottawa

Maintien de l’ordre « intelligent » : caméras Taser sur les policiers de Montréal

Le maintien de l’ordre à l’heure du nuage informatique

Articles connexes

ServiceNow lance la version San Diego de sa plateforme Now

ServiceNow vient de lancer la version San Diego de sa plateforme Now qui vise à aider les organisations à progresser au-delà de la transformation engendrée par la pandémie en stimulant la productivité, en adaptant l’automation à travers toute l’entreprise et en créant de meilleures expériences pour un monde hybride.

Partenariat entre BlackBerry et Isaac pour le camionnage

La technologie multicapteurs de surveillance de remorques et de production de rapports Radar de BlackBerry a été intégrée à la plateforme de gestion et de visibilité de parcs de camions d'Isaac pour les entreprises de camionnage.

Virage technologique d’un fabricant d’ici de planches à neige olympiques

L'entreprise OptiMach, de Témiscouata-sur-le-Lac au Bas-Saint-Laurent, a obtenu de l’entreprise Utopie MFG le mandat d’automatiser et de robotiser ses opérations de production de skis et de planches à neige.

GSoft lance une plateforme d’intégration des employés

L'entreprise montréalaise de logiciels GSoft lance un produit pour rendre le processus d'accueil et d'intégration des employés plus intéressant et plus cohérent avec le travail hybride et à distance.

Gestion d’actifs miniers : Beap acquise par Norda Stelo

Beap est une entreprise basée à Québec qui se spécialise en technologies basées sur l’intelligence artificielle, tandis que Norda Stelo est une entreprise d’ingénierie et de gestion d’actifs aussi basée à Québec.