Les TI à la Caisse de dépôt et selon Jacques Parizeau

Des investissements totalisant 44 millions de dollars dans 27 entreprises du Québec auraient été conclus en 2014 par Teralys Capital, par l’entremise de ses divers fonds de capital de risque en technologies.Caisse de dépôt et placement du Québec, CDPQ

Le Caisse de dépôt et placement du Québec affirme, dans son rapport annuel pour l’année 2014, « appuyer de façon continue Teralys Capital depuis sa création en 2009 », en plus de préciser que Teralys Capital développe et soutient des fonds de capital de risque qui sont spécialisés dans les secteurs des technologies de l’information (TI), des sciences de la vie et des technologies vertes.

Également, toujours dans son rapport annuel 2014, la Caisse de dépôt et placement du Québec soutient que le rendement de son portefeuille d’actions canadiennes, pour la période de quatre ans qui s’est terminée le 31 décembre 2014, a été influencé de façon positive par « la surpondération des secteurs de la technologie et de la consommation », contrairement aux choix de titres de sociétés et au positionnement dans les secteurs industriel et des matériaux.

À ce sujet, l’un des bâtisseurs de la Caisse dans les années 60 et ex-premier ministre du Québec, Jacques Parizeau, mentionnait, dans une entrevue accordée le 6 avril à Michel Lacombe de Radio-Canada, que les matières premières, les plans nord et les mines, « qui donnent du travail pendant un certain temps mais que la seule assurance que nous avons à l’égard d’une mine est qu’un jour elle va fermer », ne sont « rien » dans l’économie du Québec à côté des logiciels et de l’informatique, « là où est l’avenir ».

Le secteur des TI aurait représenté 6 % de l’exposition nette totale de la Caisse de dépôt et placement à des émetteurs en 2014, en hausse de 1 % par rapport à 2013, ainsi que seulement dépassé par les secteurs de l’immobilier (15 %), de la finance (13 %), de l’industrie (8 %) et de l’énergie (7 %).

Lire aussi :

Placement privé de la Caisse de dépôt dans Solutions Extenway

Urbanimmersive obtient un placement privé de la Caisse de dépôt

DEQ obtient un placement privé de la Caisse de dépôt

Articles connexes

CGI prévoit racheter près d’un million d’actions détenues par la CDPQ

CGI annonce en ce début de semaine son intention de conclure une entente privée avec la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) en vue du rachat aux fins d'annulation de 938 914 de ses actions subalternes avec droit de vote classe A détenues par la CDPQ, au prix de 106,51 $ par action. Cela représente un escompte par rapport au cours de clôture du 29 juillet 2022 des actions classe A en vigueur à la Bourse de Toronto (TSX).

Shopify fractionne son action ordinaire en 10 actions

Shopify a annoncé hier un fractionnement 10 pour 1 de ses actions de classe A et de classe B, sous réserve de l'approbation des actionnaires.

La Caisse de dépôt mise sur la numérisation de l’économie

Les stratégies de la Caisse de dépôt et placement du Québec tiennent compte de la numérisation de l’économie et de la transition climatique.

Financement de la Caisse de dépôt pour eSentire

La Caisse de dépôt et placement du Québec a contribué à un financement de 325 millions de dollars américains qui a été accordé à l’entreprise de cybersécurité eSentire, basée à Waterloo en Ontario.

Québec crée un fonds pour commercialiser la recherche

Des entreprises technologiques en démarrage du Québec auront accès à un fonds de 100 millions de dollars pour stimuler la commercialisation de produits et services provenant de la recherche publique québécoise.