Financement de la Caisse de dépôt pour eSentire

La Caisse de dépôt et placement du Québec a contribué à un financement de 325 millions de dollars américains qui a été accordé à l’entreprise de cybersécurité eSentire, basée à Waterloo en Ontario.CDPQ, Caisse de dépôt et placement du Québec

Selon la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), Georgian a aussi participé à ce financement, qui doit être utilisé par eSentire pour prendre de l’expansion géographiquement, développer ses opérations auprès des entreprises, de même que développer sa plateforme à la demande Atlas XDR.

Par exemple, eSentire prévoit étendre ses activités de mise en marché en Europe et dans la région Asie-Pacifique. Elle commercialise des services de détection et de gestion gérées des incidents de cybersécurité, par l’entremise de sa plateforme infonuagique de type logiciel à la demande Atlas XDR.

Selon la CDPQ, la plateforme Atlas XDR permet de « renforcer » les dispositifs de sécurité des clients, notamment grâce à l’intelligence artificielle, « à mesure que chaque modèle de détection des menaces et que chaque intervention de réponse sont propagés auprès de l’intégralité des clients » de l’entreprise eSentire.

L’entreprise compterait désormais 1200 organisations clientes dans 75 pays.

Lire aussi :

Fuite de données chez Desjardins : l’institution aussi responsable?

La Caisse de dépôt et placement mise sur AppDirect

Le détaillant numérique Goodee financé par BKR

Articles connexes

CGI prévoit racheter près d’un million d’actions détenues par la CDPQ

CGI annonce en ce début de semaine son intention de conclure une entente privée avec la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) en vue du rachat aux fins d'annulation de 938 914 de ses actions subalternes avec droit de vote classe A détenues par la CDPQ, au prix de 106,51 $ par action. Cela représente un escompte par rapport au cours de clôture du 29 juillet 2022 des actions classe A en vigueur à la Bourse de Toronto (TSX).

La semaine dernière dans le monde du rançongiciel – lundi 11 juillet 2022

Une diminution des attaques, ou le « calme plat avant la tempête » ? Publication du rapport du second trimestre de Cyberint sur les rançongiciels.

Des responsables des TI admettent manquer de visibilité sur leur surface d’attaque

Malgré des investissements dans la cybersécurité, de nombreuses organisations canadiennes – et leurs homologues mondiales – admettent qu'elles ont toujours des problèmes de visibilité de leurs systèmes informatiques, ce qui complique leur capacité à sécuriser des données vitales.

Faible maturité des entreprises canadiennes en matière de cybersécurité

De nombreuses entreprises canadiennes ont encore beaucoup de chemin à parcourir pour être considérées comme une organisation de cybersécurité mature, si l’étude d’un fournisseur est représentative.

Un ver se propage via des clés USB infectées, prévient Microsoft

Microsoft prévient les professionnels de la sécurité informatique qu’un nouveau ver affectant les ordinateurs sous Windows se propage rapidement mais jusqu'à présent, aucun attaquant n'aurait profité des infections.