Lancement d’un accélérateur en santé numérique

L’accélérateur Hacking Health pour entreprises en santé numérique voit le jour pour propulser le développement de jeunes pousses dans ce secteur.

Illustration du concept de la cybersanté
(Photo : Thinkstock)

Cet accélérateur doit regrouper des entrepreneurs, experts et mentors à l’échelle internationale, en offrant des programmes d’accompagnement et du soutien au développement grâce à des fonds d’investissement.

« Le domaine de la santé numérique est en ébullition et son potentiel est immense, a affirmé, par communiqué, Luc Sirois, directeur principal de l’accélérateur et cofondateur de Hacking Health. Lorsqu’on pense à la santé numérique, on parle de l’ensemble des applications mobiles et Web, des logiciels et des systèmes destinés aux professionnels de la santé et à leurs institutions, mais aussi aux patients et au grand public qui désire adopter un mode de vie sain et actif. À l’heure actuelle, nous n’avons accès qu’à la pointe de l’iceberg des possibilités dans ce domaine. »

Une douzaine de jeunes pousses devraient bénéficier d’investissements allant jusqu’à 200 000 dollars et une quarantaine devraient pouvoir y avoir accès d’ici 2017. L’accélérateur Hacking Health est soutenu par plusieurs partenaires dont le CHU Sainte-Justine, BDC Capital et le fonds d’amorçage Real Ventures.

Le projet s’inscrit dans une stratégie métropolitaine d’innovation des TIC en santé, menée par TechnoMontréal, la grappe des TIC de Montréal, et Montréal InVivo, soit celle des sciences de la vie et des technologies de la santé.

« Notre stratégie intergrappe vise à mobiliser ces entreprises innovantes en TIC qui offrent des produits et services au secteur de la santé ainsi que les grands acteurs des sciences de la vie, afin d’accroître le développement de l’innovation et le rayonnement international », a expliqué Lidia Divry, directrice générale de TechnoMontréal.

Récemment, un recensement du secteur des TIC appliquées au domaine de la santé, réalisé par TechnoMontréal et Montréal InVivo avec Hacking Health, aurait révélé que plus de 300 entreprises et 70 institutions de la région métropolitaine sont actives à différents niveaux dans ce marché.

Lire aussi :

Audiences sur des liens possibles entre sans fil et problèmes de santé

Ondes et santé : Santé Canada émet de nouvelles limites d’exposition

Données et vie privée en santé au coeur de 2015, selon TELUS

Articles connexes

Le gestionnaire de mots de passe Bitwarden obtient un financement de 100 millions de dollars

Le gestionnaire de mots de passe libre Bitwarden a reçu un investissement intéressant de 100 millions de dollars américains dirigé par la société de capital de croissance PSG.

Telus obtient près de 6,5 M$ pour l’expansion de son réseau cellulaire en Gaspésie

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a répondu favorablement à une requête de Telus qui souhaitait améliorer sa desserte mobile le long de certains tronçons des routes 132, 195 et 299 en Gaspésie. Le CRTC a donc approuvé le financement de deux projets totalisant 6,45 millions de dollars.

Loi 64 sur la protection des renseignements personnels : Votre entreprise est-elle prête ?

Certaines dispositions de la « Loi modernisant des dispositions législatives en matière de protection des renseignements personnels » (autrefois le projet de loi 64) entreront en vigueur dans un peu plus d’un mois, le 22 septembre. Votre entreprise sera-t-elle prête à s’y conformer ?

Propulsée par la reprise des événements en personne, Planned mobilise 18 M$

Planned, une plateforme de planification d'événements tout-en-un annonçait hier la conclusion réussie d'une ronde de financement de série A menée par Drive Capital avec la participation de Outsiders Fund, THCAP et N49P qui a permis de lever 18 M$.

La CDPQ investit 75 M$ US dans l’américaine CleverTap

CleverTap, une entreprise de Mountain View en Californie qui propose des logiciels-services (SaaS) pour l’engagement et la fidélisation de la clientèle a signé des ententes d’une valeur de 105 M$ US dans le cadre d’une ronde de financement de série D menée par la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) qui s’est engagée à investir 75 M$ US.