La Chine a informé l’ONU avoir dû esquiver des satellites Starlink de SpaceX


Tom Li - 29/12/2021

La Chine a déposé une note formelle auprès de l’Organisation des Nations unies (ONU) le 6 décembre concernant des risques de collision que les satellites Starlink de SpaceX font peser sur sa station spatiale habitée.

Image : Getty

La note indique que la Station spatiale chinoise a eu deux rencontres rapprochées avec des satellites Starlink de SpaceX en 2021, une première fois le 1er juillet et une deuxième fois le 21 octobre, obligeant la station spatiale à s’engager dans des manœuvres d’évitement de collision.

Lors du premier incident, un satellite Starlink a chuté de 555 km à 382 km de hauteur, le mettant potentiellement sur la trajectoire de la station. Cette dernière a pu calculer la position du satellite et manoeuvrer pour se placer en sécurité.

Le deuxième incident était plus inquiétant. La note explique que puisque le satellite problématique se déplaçait constamment, en apparence au hasard, il était difficile de prédire où il se dirigeait, créant ainsi un risque de collision. La Station spatiale chinoise a de nouveau pris des mesures d’évitement pour prévenir un accident.

Lire l’article au complet sur le site d’IT World Canada (en anglais), une publication soeur de Direction informatique

Lire aussi :

Ottawa finance le déploiement d’autres satellites GHGSat

SpaceX obtient une licence de télécommunications au Canada

Conquête de l’espace version Google et SpaceX




Tags: , , , ,