Internet : la Cour d’appel suspend temporairement une ordonnance du CRTC

La Cour d’appel fédérale a suspendu lundi une décision du CRTC visant à obliger les grands fournisseurs de services Internet du Canada à donner à leurs concurrents de plus petite taille accès à leurs réseaux à des tarifs moins coûteux.

Image : Getty

En août dernier, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) avait révisé à la baisse les tarifs de gros pour les concurrents qui accèdent aux réseaux haute vitesse des grandes entreprises de câblodistribution et de téléphonie.

Cette mesure visait à favoriser la concurrence parmi les services Internet à large bande et l’instauration de tarifs abordables pour les consommateurs.

Le 13 septembre, six des plus importants distributeurs de services Internet au pays, dont Rogers et Bell Canada, ont demandé à la Cour d’annuler cette décision du CRTC.

Selon La Presse canadienne, les entreprises ont fait valoir que le CRTC « avait outrepassé ses pouvoirs et commis des erreurs en décidant qu’elles avaient surchargé les fournisseurs de services Internet de petite et moyenne taille au Canada. »

Le juge Yves de Montigny a décidé de suspendre de façon temporaire les nouveaux tarifs de gros du CRTC tant que l’affaire sera devant la Cour d’appel fédérale.

Il a aussi stipulé que si les grands fournisseurs perdent leur recours, ils devront rembourser les montants excédentaires perçus auprès de leurs clients grossistes depuis mars 2016.

Dans sa confirmation de suspension temporaire, le juge écrit que les plus petits fournisseurs de services Internet ne contestent pas la gravité des problèmes soulevés dans l’appel.

« Je suis également convaincu que la mise en œuvre de l’ordonnance du CRTC pourrait entraîner une distorsion permanente du marché, à laquelle il pourrait être extrêmement difficile de remédier par la suite », indique-t-il.

Il conclut que « la balance des inconvénients favorise le statu quo » jusqu’à ce que l’appel soit entendu.

Lire aussi :

Télécommunications : niveau inacceptable de pratiques de vente agressives, selon le CRTC

Télécoms : écarts entre services demandés et services vendus

Sans fil : plaintes courantes à la CPRST sur les frais d’utilisation excédentaire

Suggestions du CRTC pour un marché intérieur du contenu en ligne

Catherine Morin
Catherine Morin
Éditrice - Direction Informatique

Articles connexes

La demande de Telus de facturer des frais de traitement de cartes de crédit pour les services réglementés rejetée par le CRTC

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a refusé la demande de Telus qui voulait facturer des frais de traitement à ses clients d’Alberta et de Colombie-Britannique pour les paiements effectués par carte de crédit. La demande ne visait que les services réglementés par le CRTC, lesquels sont habituellement des services de téléphonie résidentielle dans certaines petites collectivités.

Le CRTC tient une réunion avec cinq pays pour lutter contre les appels frauduleux

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a tenu une réunion avec les régulateurs du Canada, de l'Australie, de l'Irlande, de Hong Kong et des États-Unis pour discuter de meilleures façons de bloquer les appels indésirables.

Les fournisseurs de services de télévision demandent au CRTC d’augmenter le prix du service de base

Plusieurs grands fournisseurs de services de télévision ont demandé à augmenter le prix de leur forfait télé de base.

Le Canada introduira un numéro à trois chiffres pour les urgences en santé mentale

Le Canada va mettre en place un numéro d'urgence à trois chiffres pour l'aide en cas de crise en santé mentale et la prévention du suicide, a annoncé le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) le 31 août.

Rogers fournit plus d’informations à l’enquête du CRTC sur la panne du 8 juillet

Rogers a mis à jour sa réponse aux demandes de renseignements du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) avec des informations supplémentaires sur la cause de la panne de son réseau le 8 juillet dernier.