Des services internet trop chers, surtout dans les campagnes

Les Canadiens sont globalement satisfaits de la qualité de leur service internet, mais beaucoup moins de son coût, révèle un rapport de recherche du CRTC.Illustration du concept de branchement à Internet

Alors qu’une audience publique sur les services de télécommunications de base débutera le 11 avril à Ottawa, cette étude souligne que sept consommateurs du Canada sur dix sont satisfaits de la vitesse et de la fiabilité de leur service internet à domicile. Cependant, ce service est trop dispendieux selon 30 % des répondants.

De plus, un consommateur sur cinq a dû limiter son utilisation d’Internet au cours des douze derniers mois. Une réalité qui toucherait surtout les résidents des régions rurales. Ils se plaignent de devoir restreindre leur consommation d’Internet pour des raisons de coût, mais aussi de capacité et de lenteur de leur service.

Les ruraux qui ont participé aux groupes de discussions organisés dans le cadre de cette étude déploreraient des difficultés pour consulter des sites incluant des photos ou utilisant Flash, lire des vidéos en continu, télécharger des documents, jouer en ligne ou passer des appels téléphoniques en ligne.

Ce sont les habitants des zones rurales qui sont les plus mécontents du coût de leur service internet à domicile. À l’échelle du Canada, les deux tiers des consommateurs estiment que les tarifs des services de télécommunications facturés dans les zones rurales devraient être comparables aux prix qui sont en vigueur dans les villes.

Lire aussi:

L’accès à Internet varie selon le revenu et l’âge

Stratégie numérique canadienne : la plus lente connexion à haut débit disponible

Les Canadiens de plus en plus équipés en appareils mobiles

Articles connexes

La date limite pour la fusion Rogers-Shaw reportée au 17 février

Rogers, Shaw et Québecor ont annoncé ce matin dans une déclaration conjointe que la date limite pour finaliser le projet de fusion Rogers - Shaw et la vente de Freedom Mobile à Québecor a été reportée au 17 février, en attendant l'approbation du ministre de l'Innovation, des Sciences et de l’Industrie, François-Philippe Champagne.

TekSavvy exhorte le ministre Champagne à bloquer la fusion Rogers-Shaw et à refuser l’offre de Vidéotron pour Freedom Mobile

Le fournisseur de service Internet (FSI) indépendant Teksavvy de Chatham, en Ontario, a demandé aujourd'hui au ministre de l'Industrie, des Sciences et de la Technologie du Canada, François-Philippe Champagne, de bloquer la fusion de 26 milliards de dollars proposée en refusant le transfert des licences de spectre sans fil de Shaw ainsi que l'acquisition de Freedom Mobile par Vidéotron.

La saga de la fusion Rogers-Shaw : bilan 2022

La saga de la fusion Rogers-Shaw a suivi un chemin cahoteux en 2022, à la suite des revers de plusieurs « chiens de garde » de la concurrence, de quelques victoires de courte durée, de nouvelles entreprises et de désillusion après un trop grand nombre de rencontres de médiation sans succès.

Nominations à la tête du CRTC

L'honorable Pablo Rodriguez, ministre du Patrimoine canadien, annonçait hier la nomination de Vicky Eatrides au poste de présidente et première dirigeante et d'Alicia Barin et Adam Scott aux postes de vice-présidents du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC).

La demande de Telus de facturer des frais de traitement de cartes de crédit pour les services réglementés rejetée par le CRTC

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a refusé la demande de Telus qui voulait facturer des frais de traitement à ses clients d’Alberta et de Colombie-Britannique pour les paiements effectués par carte de crédit. La demande ne visait que les services réglementés par le CRTC, lesquels sont habituellement des services de téléphonie résidentielle dans certaines petites collectivités.