Contrats publics en TI : arrestations pour corruption


Fanny Bourel - 10/07/2018

La semaine dernière, les enquêteurs de l’Unité permanente anticorruption (UPAC) ont arrêté Christian Tessier, l’ancien directeur des Services à la clientèle et technologiques au ministère de la Justice du Québec, ainsi que Sylvain Tremblay, administrateur d’une firme de services informatiques.UPAC contrat public informatique

Une troisième personne a comparu au palais de justice de Montréal. Il s’agit de Normand Laberge, ancien directeur des Services à la clientèle et technologiques au MJQ.

Ces trois professionnels des TI sont accusés de fraude, de fraude envers le gouvernement et d’abus de confiance.

Selon les enquêteurs, des fonctionnaires ont reçu des sommes d’argent afin de favoriser une entreprise lors d’octroi de contrats informatiques au MJQ entre 2000 et 2014.

L’UPAC a eu vent de ces pratiques illégales grâce à un ou à plusieurs citoyens qui les ont dénoncées.

Ces dernières années, d’autres affaires de corruption concernant les contrats publics en TI ont été mises au jour. En 2015, l’UPAC avait révélé l’existence d’un stratagème destiné à favoriser un consortium soumissionnaire, formé des entreprises IBM et Informatique EBR, dans l’octroi d’un contrat public en informatique.

Il y a deux ans, l’organisme Crypto.Québec avait lancé une pétition réclamant la mise en place d’une commission d’enquête publique sur l’octroi des contrats informatiques par l’État du Québec.

Lire aussi :

Contrat public en informatique : l’UPAC vise un consortium IBM-EBR

Commission d’étude indépendante et publique sur l’informatique réclamée

Contrats informatiques : pétition pour une enquête publique




Tags: , , , , , , , ,