Deux investisseurs font l’acquisition de Public Mobile


Jean-François Ferland - 06/06/2013

Thomvest Seed Capital et Cartesian Capital investissent dans le fournisseur concurrent de services sans fil Public Mobile, qui est présent au Québec.Logo de Public Mobile

Le fournisseur de services mobiles Public Mobile, un des concurrents qui ont fait leur apparition dans le marché canadien des télécommunications à la suite d’une mise aux enchères de spectre d’ondes par Industrie Canada en 2008, compte dorénavant parmi ses propriétaires la firme d’investissement canadienne Thomvest Seed Capital et la firme d’investissement américaine Cartesian Capital Group. Le montant de l’investissement n’a pas été dévoilé.

Thomvest Seed Capital, le nouvel actionnaire majoritaire de Public Mobile, est lié à la firme d’investissement Thomson Venture Capital, qui a été fondée par Peter J. Thomson. M. Thomson fait partie de la famille Thomson qui possède en partie la multinationale du secteur de l’édition Thomson Reuters, par le biais de la firme d’investissement The Woodbridge Company. Selon le site web de Thomvest, M. Thomson siège au conseil d’administration de Public Mobile.

Thomvest Venture Capital, qui exploite des bureaux à Toronto et dans Silicon Valley aux États-Unis, détient des investissements dans dix-huit entreprises, dont Public Mobile est la seule à être d’origine canadienne. Thomvest Venture Capital a précédemment investi dans dix-huit autres entreprises, dont le fabricant de mémoire électronique Lexar et le fournisseur canadien de solutions de sécurité pour les réseaux sans fil Certicom.

Cartesian Capital Group, pour sa part, est une firme d’investissement dont le siège social est situé à New York, aux États-Unis. Cette firme réalise une douzaine d’investissements dans des entreprises à travers le monde.

« Ce financement est un énorme vote de confiance dans les affaires de Public Mobile et un jalon important dans l’histoire de notre entreprise. Le soutien de Thomvest et Cartesian permet à Public Mobile de poursuivre l’expansion rapide de [sa] base d’abonnés à partir d’une position forte et bien financée », déclare Alek Krstajic, le fondateur et chef de la direction de Public Mobile, dans un communiqué.

Le directeur général de Thomvest Seed Capital, Stefan Clulow, indique pour sa part que « les circonstances de l’industrie canadienne des télécommunications sans fil ont créé une fenêtre pour qu’un quatrième joueur au Canada émerge ».

Paul Pizzani, un des associés de Cartesian Capital Group, précise que Public Mobile compte soumettre une offre lors d’une prochaine vente aux enchères de spectre d’ondes dans la bande des 700 mégahertz. Cette vente aux enchères a été reportée récemment au début de 2014 par Industrie Canada.

L’annonce de l’investissement des deux firmes dans Public Mobile survient quelques jours après qu’Ottawa ait annoncé que le transfert de licences entre le fournisseur concurrent Mobilicity et le fournisseur titulaire TELUS, dans le cadre d’une transaction évaluée à 380 millions de dollars, serait refusé.

Public Mobile, dont le siège social est à Toronto, est le seul des fournisseurs concurrents à être établi au Québec parmi les fournisseurs indépendants* qui ont fait son apparition dans le marché des télécommunications mobiles à la suite de l’enchère de 2008 d’Industrie Canada.

* Vidéotron fait partie des fournisseurs concurrents qui ont obtenu des licences lors de l’enchère de 2008, mais l’entreprise québécoise est une filiale du conglomérat Québecor Média.




Tags: , , , , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d'adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.
Google+