Projet de centre de cybersécurité à Gatineau

In-Sec-M obtient 747 500 dollars du gouvernement du Québec pour créer à Gatineau un centre québécois de la cybersécurité.In-Sec-M

Selon le gouvernement du Québec, In-Sec-M est une organisation « sans but lucratif » de vingt-trois membres qui vise notamment « à augmenter la cohérence et la compétitivité de l’industrie québécoise de la cybersécurité », ainsi qu’à « accroître ses capacités ».

Le coût du projet dans son ensemble serait évalué à 1,5 million de dollars sur trois ans.

« In-Sec-M vise non seulement à accélérer le développement d’innovations en cybersécurité, mais aussi l’intégration et la prise en compte des besoins de sécurité dans l’ensemble des produits et des solutions numériques », soutient In-Sec-M, dans un communiqué.

Les objectifs du projet incluraient notamment de fournir un « accès à l’ensemble des acteurs clés de l’industrie de la cybersécurité, qui seront regroupés en un seul endroit », de « créer des liens entre les entreprises actives en recherche, les experts en cybersécurité et les travailleurs », ainsi que « d’appuyer différents secteurs en recherche et développement pour sécuriser les technologies émergentes ».

Québec mentionne accorder environ 6,7 millions de dollars pour la création de neuf centres liés au numérique qui doivent « favoriser le développement de domaines prometteurs associés au secteur des technologies de l’information et des communications (TIC) » et « accélérer le développement d’entreprises en démarrage et de petites et moyennes entreprises ».

Lire aussi :

Québec : Egyde passe dans le giron de KPMG

Cybersécurité : formation à Québec par l’ÉTS et le CRIQ

Baccalauréat en cybersécurité à Polytechnique Montréal

Articles connexes

Nouvelle plateforme basée sur l’IA pour aider les PME à prospérer

Cubeler est un portail d’affaires pour aider les PME à réaliser leur potentiel de croissance. Cette plateforme gratuite sur inscription permet aux PME de faire face au changement et d’accélérer leur croissance. d’accélérer la recherche de financement, d’accéder à des perspectives stratégiques sur le marché, de réseauter avec d’autres PME et de créer des publicités hautement ciblées pour promouvoir leurs produits et services.

Aide fédérale de 4 M$ à l’ÉTS pour l’innovation et le transfert technologique

Pascale St‑Onge, ministre des Sports et ministre responsable de Développement économique Canada pour le Québec, annonce aujourd'hui une contribution non remboursable de 3,76 M$ à l’École de technologie supérieure (ÉTS). Ce soutien vise l'acquisition d'équipements de pointe qui permettront d'améliorer la capacité des entreprises à innover par le biais de transferts technologiques.

La NSA exhorte les développeurs à passer à des langages à mémoire sécurisée

Les développeurs d'applications peuvent réduire les chances que leur code comporte des vulnérabilités de mémoire en passant à un langage moderne, déclare la National Security Agency (NSA) des États-Unis.

Druide informatique offre 1 M$ pour soutenir la recherche en littératie à l’UQAM

Druide informatique, surtout connue pour son populaire logiciel de correction Antidote, octroie 1 million de dollars à la Fondation de l'UQAM pour créer la Chaire de recherche sur les apprentissages fondamentaux en littératie et mettre sur pied la Bourse Antidote en orthopédagogie.

Financement de 20 M$ pour Unito afin de façonner l’avenir de la collaboration numérique au travail

Unito, une entreprise québécoise qui développe des logiciels d'automatisation de workflows, vient de compléter une ronde de financement de 20 M$ menée par la CDPQ. De nouveaux investisseurs dont Rainfall Ventures et Investissement Québec rejoignent les investisseurs existants Bessemer Venture Partners, Tom Williams et Mistral Ventures. Ce financement permettra à Unito de renforcer sa présence croissante sur le marché.