CORRECTION : L’application canadienne Alerte COVID retirée après deux ans

L’application canadienne pour les téléphones intelligents Alerte COVID, développée au plus fort de la pandémie de COVID-19 pour avertir les gens lorsqu’ils ont été en contact étroit avec une personne infectée par le virus, a officiellement pris sa retraite.

Image : gouvernement du Canada

« Alerte COVID est maintenant à la retraite. Vous pouvez supprimer l’application. Merci d’avoir fait votre part pour aider à limiter la propagation de la COVID-19 », indiquait dernièrement la page d’informations de l’application.

L’application mobile avait été créée pour alerter anonymement les personnes lorsqu’elles avaient été en contact avec une personne porteuse du virus pendant plus de 15 minutes. Elle utilisait la connectivité Bluetooth pour communiquer avec les autres appareils.

Au début de la pandémie, les utilisateurs qui étaient testés positifs pour le virus au moyen d’un test PCR recevaient une clé numérique à saisir dans l’application. Mais à mesure que les tests rapides devenaient plus courants, les responsables de la santé ont cessé de fournir les clés .

Selon la Presse canadienne, l’application Alerte COVID a nécessité 20 millions de dollars canadiens pour son développement, mais seulement 3,5 millions de dollars ont été investis dans l’application elle-même. Du reste, 15,9 millions de dollars canadiens ont été consacrés à la promotion et à la publicité pour accroître la sensibilisation.

Malgré les efforts du gouvernement et des responsables de la santé, l’application Alerte COVID n’a jamais connu le succès que ses créateurs avaient envisagé. Une mauvaise gestion entre les diverses entités publiques, des problèmes de confidentialité perçus par les utilisateurs et des questions sur son efficacité ont plombé son adoption.

En fin de compte, seulement 6,89 millions de personnes ont téléchargé l’application, ce qui représente à peine 18 % de la population totale du Canada. Depuis son lancement, l’application n’avait enregistré que 63 117 clés d’utilisateur, un nombre dérisoire par rapport au nombre réel de cas. À la fin de 2020, il y avait déjà 572 982 cas confirmés au Canada. Il y aurait maintenant 3,9 millions de cas de COVID-19 enregistrés.

Le gouvernement canadien affirme cependant que l’application a envoyé 456 349 notifications et a aidé à confirmer au moins 2 446 cas.

Des rumeurs selon lesquelles l’application serait retirée avaient fait surface pour la première fois plus tôt cette semaine après qu’une source gouvernementale en ait informé la Presse canadienne.

 

CORRECTION LE 22 JUIN : L’article original indiquait que l’application utilisait le GPS en conjonction avec la connexion Bluetooth pour déterminer la proximité des utilisateurs alors que l’application n’utilisait en fait que la technologie Bluetooth. Le titre original de l’article « L’application canadienne Alerte COVID retirée dans l’indifférence » contenait l’opinion de l’auteur et n’était pas approprié pour un article de nouvelles. L’article a été mis à jour pour refléter ces changements. L’auteur regrette ces erreurs.

 

L’article original (en anglais) est disponible sur le site IT World Canada, une publication sœur de Direction informatique.

Lire aussi :

Rogers et Shaw s’entendent pour céder Freedom Mobile à Québecor

Un ingénieur de Google AI mis à pied dans la controverse

Des entreprises canadiennes devront signaler les cyberattaques en vertu de la loi proposée

Traduction et adaptation française par Renaud Larue-Langlois.

Tom Li
Tom Li
Les télécommunications et le matériel grand public sont les principaux sujets couverts par Tom chez IT World Canada. Il aime parler de l'infrastructure de réseau du Canada, des produits semi-conducteurs et, bien sûr, de tout ce qui est nouveau dans le domaine des technologies grand public. Vous le verrez aussi occasionnellement signer des articles sur les actualités liées à l'infonuagique, à la sécurité et au logiciel en tant que service. Si vous êtes prêt pour une longue discussion sur les nuances de chacun des secteurs ci-dessus ou si vous avez un produit à venir que les gens vont adorer, n'hésitez pas à lui envoyer un message à tli@itwc.ca.

Articles connexes

Le Canada signe des accords avec Volkswagen et Mercedes-Benz pour la fabrication des batteries de véhicules électriques

Le Canada a signé un protocole d'entente avec les constructeurs automobiles allemands Volkswagen et Mercedes-Benz pour leur fournir des matériaux de batterie pour véhicules électriques (VÉ).

Le Canada demande au G7 un groupe de travail sur la cybersécurité

Face à ce qu'il appelle les « cyberactivités malveillantes » de la Russie dans sa guerre contre l'Ukraine, le Canada exhorte les pays du G7 à créer un groupe de travail pour partager les meilleures pratiques en matière de cybersécurité afin de protéger leurs infrastructures essentielles de TI et de télécommunications.

L’état de l’identité numérique au Canada

L'identité numérique arrive au Canada, soulevant une foule de questions de même que certaines préoccupations des défenseurs de la vie privée. De nombreuses provinces et le gouvernement fédéral ont lancé des initiatives d'identité numérique pour simplifier et sécuriser l'accès aux services gouvernementaux.

Le Canada devrait limiter l’utilisation de la reconnaissance faciale

Les commissaires à la protection de la vie privée fédéral, provinciaux et territoriaux du Canada déclarent que le Parlement devrait limiter l'utilisation par la police canadienne de la technologie de reconnaissance faciale à des circonstances étroitement définies telles que les crimes graves, ont déclaré aujourd'hui.

Dialogue Technologies de la Santé acquiert Tictrac

Dialogue Technologies de la Santé inc. (Dialogue), fournisseur d’une plateforme virtuelle de soins de santé et de bien-être au Canada, annonce dans un communiqué qu'elle a conclu le 30 avril dernier son acquisition de Tictrac Ltd., une compagnie basée à Londres, au Royaume-Uni.