Rogers et Shaw s’entendent pour céder Freedom Mobile à Québecor


Lynn Greiner - 20/06/2022

Tard vendredi soir, Rogers, Shaw et Québecor ont annoncé conjointement qu’elles avaient conclu une entente selon laquelle Freedom Mobile serait vendue à Québecor, la société mère de Vidéotron, « selon la méthode de comptabilité de trésorerie, sans facteur d’endettement, pour une valeur d’entreprise de 2,85 milliards de dollars canadiens ». Cela leur permettra, espèrent Rogers et Shaw, de franchir le dernier obstacle réglementaire afin de pouvoir poursuivre l’acquisition de Shaw par Rogers.

« Les parties sont convaincues que cette entente répond aux préoccupations soulevées par le commissaire de la concurrence et par le ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie [sic] au sujet d’une concurrence viable et durable dans le secteur du sans-fil au Canada », ont-elles indiqué dans un communiqué conjoint.

La transaction comprend « la cession de toute la clientèle des services sans-fil et Internet de la marque Freedom, ainsi que de l’infrastructure, du spectre et des points de vente qui lui appartiennent. Elle comprend également une initiative à long terme de Shaw et de Rogers visant à fournir à Québecor des services de transmission de données (notamment par l’intermédiaire de la liaison terrestre et du réseau dorsal) et des services d’itinérance »

La transaction est conditionnelle et nécessite l’autorisation du Bureau de la concurrence et d’Innovation, Sciences et Développement économique Canada pour se conclure. Si elle est approuvée, elle devrait être conclue à peu près en même temps que la transaction entre Rogers et Shaw.

« Il s’agit d’un moment charnière pour le marché canadien de la téléphonie sans fil », a déclaré Pierre-Karl Péladeau, président et chef de la direction de Québecor dans un communiqué. « Vidéotron, filiale de Québecor, est le 4e joueur fort qui, comptant sur les assises solides de Freedom en Ontario et dans l’Ouest du Canada, pourra procurer des bénéfices concrets à l’ensemble des Canadiens et des Canadiennes. Nous avons toujours été persuadés qu’une saine concurrence en matière de services sans fil mobiles n’était possible que par l’arrivée dans le marché d’un joueur qui a déjà fait ses preuves. Il s’agit d’une transaction à valeur ajoutée pour tous les consommateurs et pour l’économie canadienne. Après 15 années de succès dans le marché québécois du sans-fil, nous avons démontré notre expertise, notre capacité à innover, ainsi que notre solidité financière. Nous franchissons aujourd’hui une nouvelle étape vers notre objectif d’offrir aux consommateurs canadiens les avantages dont profite déjà notre clientèle. »

L’article original (en anglais) est disponible sur le site IT World Canada, une publication sœur de Direction informatique.

Lire aussi :

Le Bureau de la concurrence conclut une entente avec Rogers et Shaw

Le CRTC accepte de laisser Rogers acheter les services de diffusion de Shaw

Un transfert de licences de Shaw vers Rogers nuirait à la concurrence, selon le fédéral

Traduction et adaptation française par Renaud Larue-Langlois.




Tags: , , , ,