La GRC en quête d’un système de déchiffrement


Dominique Lemoine - 08/11/2021

La Gendarmerie royale du Canada veut un système de déchiffrement de données chiffrées saisies lors d’enquêtes et le gouvernement fédéral lance un appel de propositions pour lui en trouver un.Logo de la GRC

Le ministère du Développement économique du Canada affirme inviter ainsi les petites entreprises à concevoir un système faisant appel à l’intelligence artificielle (IA) et à soumettre leur proposition de système d’ici au 16 décembre 2021.

« À l’instar des autres organismes d’application de la loi, la GRC éprouve des difficultés à accéder aux données chiffrées qui sont saisies durant des enquêtes criminelles. Les personnes qui adoptent des comportements illégaux utilisent des techniques de chiffrement pour échapper aux poursuites judiciaires. La GRC cherche un système de déchiffrement faisant appel à l’IA qui serait capable de traiter les fichiers de données saisis et de générer des listes de mots particuliers pour analyser le matériel chiffré et y accéder », précise le ministère.

Dans le cadre d’une première phase, les entreprises dont le système sera choisi pourront recevoir jusqu’à 150 000 dollars pour leurs activités de recherche et de développement, puis celles qui passeront à la deuxième phase pourront recevoir un million de dollars pour « mettre au point du prototype fonctionnel ».

À la fin du parcours, « le gouvernement peut servir de premier client et aider ces petites entreprises à commercialiser et à étendre leurs activités », dit le ministère.

Lire aussi :

Cyberattaque : accusations de la GRC contre deux Montréalais

La police ne peut pas forcer le déverrouillage d’un iPhone, prononce un juge

Accès aux mots de passe : Les policiers canadiens réclament une loi




Tags: , , , , , , , , ,