Accès aux mots de passe : Les policiers canadiens réclament une loi

La semaine dernière, l’Association canadienne des chefs de police (ACCP), réunie en assemblée générale, a demandé au gouvernement fédéral d’instaurer une loi permettant, sur autorisation d’un juge, d’obliger les détenteurs de mots de passe ou de clés de chiffrement à les révéler aux policiers.

Illustration du concept de sécurité d'application web
(Image : Thinkstock)

« La criminalité informatique et sur Internet est un problème croissant qui menace la vie privée et la sécurité des Canadiens ainsi que les systèmes financiers du Canada, a indiqué l’ACCP. L’incapacité d’exécuter des mandats de perquisition d’appareils électroniques a entraîné et entraînera encore l’échec d’enquêtes criminelles et d’enquêtes de sécurité nationale. »

Des raisons que réfute Crypto.Québec, un média numérique québécois consacré aux questions liées au web et à la sécurité informatique. « Pour quelles raisons l’ACCP voudrait-elle avoir accès à vos mots de passe? La réponse est simple: par manque de compétence et par paresse », a écrit Crypto.Québec.

Le média cite notamment l’exemple des auteurs des attaques terroristes de Paris en novembre dernier, qui ont utilisé des cellulaires jetables non chiffrés pour communiquer entre eux, ou encore celui du responsable de la tuerie de San Bernardino, dont le téléphone a fini par être déverrouillé par le FBI sans l’aide d’Apple.

C’est grâce au piratage que le FBI a pu accéder aux données contenues dans le téléphone. Une méthode que Crypto.Québec met en avant comme alternative au dévoilement de mots de passe. « Si le piratage n’est pas accessible aux membres de l’ACCP, c’est une faiblesse opérationnelle grave à laquelle ils se doivent de remédier. Accorder l’accès aux mots de passe n’est en rien une solution à cette incapacité », a-t-il ajouté.

Lire aussi :
Contrats informatiques : pétition pour une enquête publique

Apple refuse de débloquer un iPhone dans le cadre d’une enquête du FBI

Porte dérobée : fin des poursuites judiciaires du FBI contre Apple

Articles connexes

Mise à jour d’OpenSSL pour corriger une vulnérabilité critique

Le projet OpenSSL publiera le 1er novembre un correctif pour une vulnérabilité critique de sa bibliothèque de sécurité open source, un événement rare auquel les développeurs d'applications et les administrateurs système devraient prêter attention.

Une enquête de Gartner révèle des lacunes dans le processus d’achat de technologie du gouvernement

Selon une récente enquête de Gartner, le secteur public a le cycle d'achat le plus long pour les achats de technologie : 22 mois en moyenne.

Le NIST identifie quatre outils de chiffrement résistant au quantique

Le National Institute of Standards and Technology (NIST) des États-Unis a choisi le premier groupe d'outils de chiffrement qui, selon lui, résistera à l'assaut d'un futur ordinateur quantique, une décision saluée par la cyberagence du gouvernement canadien.

PLUS DE DÉTAILS – Le gouvernement dépose sa réforme de la législation sur la protection de la vie privée

Le gouvernement libéral a présenté sa deuxième tentative de réforme des lois sur la protection de la vie privée au pays couvrant le secteur des entreprises.

Le rôle essentiel d’un responsable de la protection de la vie privée

Toute entreprise qui traite des informations personnelles ou confidentielles doit nommer un responsable de la protection de la vie privée pour superviser les obligations de conformité et protéger les intérêts des personnes concernées.