Fraude en ligne : le Bureau de la concurrence appelle à la prudence


Fanny Bourel - 28/05/2018

Le Bureau de la concurrence du Canada a publié une alerte à l’intention des consommateurs au sujet de fraudes qui sont effectuées à partir de fenêtres contextuelles et de sondages en ligne.Illustration du concept de sécurité et d'un écran tactile

Selon le Bureau de la concurrence, les fraudes débutent souvent par la promesse d’envoi d’un produit gratuit si la personne répond à un sondage ou si elle écoute une vidéo. Ensuite, l’internaute se voit demander le paiement de frais de livraison du produit soi-disant gratuit. Ces frais sont ensuite prélevés tous les mois.

Pour éviter d’en être victime, le Bureau de la concurrence recommande de ne pas fournir son numéro de carte de crédit, d’éviter d’ouvrir les fenêtres surgissantes et de se méfier, quand les adresses des sites internet se terminent autrement que par .com, .ca ou .org.

Pour gagner la confiance des internautes, des fraudeurs n’hésiteraient pas à se faire passer pour leur fournisseur de services Internet (FSI), car ils sont capables de connaître le nom du FSI à partir de l’adresse IP de l’internaute.

Avant de répondre à un sondage en ligne qui semble provenir du FSI, le Bureau de la concurrence conseille donc de vérifier auprès de l’entreprise si elle sollicite effectivement l’avis de ses abonnés au sujet de ses services.

Parfois, redémarrer l’ordinateur ou le téléphone mobile ne suffit pas pour se débarrasser d’une fenêtre contextuelle, par exemple quand un logiciel malveillant est présent sur l’appareil. Vérifier que son logiciel de protection est à jour est donc aussi important, souligne le Bureau de la concurrence.

Lire aussi :

Fraude via les TI : 53 % des consommateurs en seraient victimes

KPMG met en garde contre l’usurpation d’identité de dirigeants d’entreprises

Sécurité : la médiatisation de la fraude inquiète les consommateurs




Tags: , , , , , ,