KPMG met en garde contre l’usurpation d’identité de dirigeants d’entreprises

L’usurpation d’identité de dirigeants, la fraude qui touche les PME et la fraude qui touche les institutions financières sont des thèmes qui intéressent et préoccupent les entreprises du Canada, selon KPMG.Illustration du concept de sécurité et d'un écran tactile

Selon un sondage du cabinet de services professionnels KPMG, qui a été réalisé auprès de cadres dirigeants, environ 60 % d’entre eux auraient indiqué avoir ainsi récemment augmenté le budget de leur organisation qui est consacré à la protection des données.

« La question n’est plus de savoir si une attaque surviendra, mais plutôt quand elle se produira », affirme KPMG, en faisant référence aux cyberattaques, aux atteintes à la sécurité des données, aux pertes de renseignements sur les consommateurs et aux autres cybermenaces.

Au sujet de la menace d’usurpation d’identité de dirigeants, KPMG soutient que ce type d’escroquerie consiste pour une criminel à adresser un courriel à l’équipe des finances d’une organisation en se faisant passer pour un dirigeant de celle-ci, et à demander un transfert d’argent dans un faux compte.

« Dans bien des cas, le criminel étudie les habitudes du dirigeant, et profite de circonstances exceptionnelles pour faire des transactions inhabituelles et demander des fonds d’urgence », précise KPMG.

Lire aussi :

Des Canadiens craignent de perdre le contrôle sur leurs renseignements

Cybersécurité : le rôle des comités de vérification

Du financement pour la recherche sur la vie privée

Articles connexes

L’Orchestre symphonique de Toronto affecté par l’attaque de rançongiciel de WordFly

L'un des plus grands orchestres du Canada fait partie des organisations nord-américaines victimes collatérales d'une attaque de rançongiciel plus tôt ce mois-ci sur WordFly, une plateforme de communication et de marketing numérique utilisée par les entreprises du domaine des arts, du divertissement, de la culture et du sport.

Le nom du Centre antifraude du Canada utilisé dans une campagne d’hameçonnage

Le nom du Centre antifraude du Canada (CAFC), un organisme qui collige pour la police les rapports de fraude de tous types, est utilisé pour une escroquerie par hameçonnage.

Les escroqueries par hameçonnage réussies ont augmenté en 2021

Le nombre d’escroqueries par hameçonnage sous toutes leurs formes, par exemple par courriel, texte et voix, a fait un bond significatif en 2021, selon le rapport annuel State of the Phish produit par Proofpoint.

Mordre à l’hameçon peut avoir un coût amer

Mordre à un courriel hameçon a mené à une attaque par rançongiciel paralysante en Irlande.

Loi canadienne anti-pourriel : Gap règle pour 200 000 $

L'entreprise de vêtements Gap a accepté un règlement de 200 000 dollars avec le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes pour avoir prétendument enfreint la Loi canadienne anti-pourriel (LCAP).