Des oublis sur la paie de milliers de fonctionnaires québécois

Environ 13 000 fonctionnaires québécois n’ont pas reçu tous les montants qui leur sont dus en raison d’une mise à jour du logiciel de gestion de la paie.

sagir_pay_system
Image : Getty

Le gouvernement du Québec confirme avoir détecté certaines anomalies à la suite de l’installation d’une nouvelle version du système de paie SAGIR, rapportaient mercredi plusieurs médias québécois, dont Radio-Canada et Le Journal de Québec.

Ces problèmes informatiques privent les employés de l’État de revenus liés à des heures supplémentaires, à des primes de nuit et au remboursement de certaines dépenses pour la paie du 18 juillet. Des étudiants embauchés dans la fonction publique pour l’été pourraient ne recevoir aucun salaire cette semaine.

Le ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale, Éric Caire, assure que tous les montants dus seront remboursés « au plus tard le 1er août », selon Radio-Canada. Il précise que les erreurs touchent seulement les gains déclaratoires, et que la majorité des fonctionnaires ont obtenu leur « paie régulière » comme prévu.

Pour beaucoup de Québécois, la situation rappelle les ratés du système Phénix, qui avait privé des milliers de fonctionnaires fédéraux de salaire pendant des semaines suite à son déploiement en 2016.

Radio-Canada révélait d’ailleurs mercredi que le logiciel SAGIR, utilisé notamment pour la gestion des ressources humaines gouvernementales, avait « fait l’objet d’une surveillance du bureau du vérificateur général du Québec pour ses nombreux ratés » au cours des dernières années.

Le développement de ce système aurait connu des retards et des dépassements de coût importants.

Le ministre Caire affirme toutefois que le gouvernement a déjà identifié et corrigé toutes les anomalies, et que les difficultés de cette semaine n’ont rien à voir avec la crise causée par les défaillances de Phénix.

Lire aussi :

Remplacement de Phénix : trois finalistes en lice

Québec : réactions au projet de loi 14 de transformation numérique

Phénix : le fédéral propose un dédommagement

Système de paye Phénix : le fédéral recherche une option de rechange

Catherine Morin
Catherine Morin
Éditrice - Direction Informatique

Articles connexes

Des ententes d’une valeur pouvant atteindre 10,8 M$ dans le secteur public pour Alithya

Le Groupe Alithya annonce la signature d'ententes de service d'une valeur pouvant atteindre 10,8 M$ avec un ministère du gouvernement du Québec pour la mise en œuvre de plusieurs projets sur une période de 36 mois. Ces ententes comprennent des projets de cybersécurité, de communications radio et de migration vers le nuage, précise l’entreprise dans un communiqué qui ne précise pas de quel ministère il s’agit.

Québec offre une prime aux découvreurs de failles

Le ministre de la Cybersécurité et du Numérique, Éric Caire, annonce cette semaine le lancement du Programme de prime aux bogues, un nouvel outil pour rehausser la sécurité des actifs informatiques gouvernementaux.

Incidents embarrassants sur les sites du Gouvernement du Québec

Le Gouvernement du Québec a récemment dû faire face à des incidents pour le moins embarrassants impliquant sa présence sur le web.

18 M$ pour une plateforme d’innovation numérique et quantique

L’Université de Sherbrooke et le ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec s’associent pour créer la Plateforme d’innovation numérique et quantique (PINQ2). L’objectif de cette plateforme de calcul haute performance est de stimuler un écosystème de projets de recherche collaboratifs entre les scientifiques, les entreprises et les organismes et ainsi accélérer la transformation numérique du Québec.

BAnQ crée un Bureau d’expertise en gestion de l’information gouvernementale

Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), met en place un Bureau d’expertise en gestion de l’information gouvernementale. Celui-ci accompagnera les ministères et organismes dans la transformation numérique de l’état et la nouvelle réalité du télétravail. Il sera formé d’une équipe d’experts.