Définir l’intelligence des appareils grand public

Le terme « intelligence artificielle » serait presque devenu le terme marketing attribué par défaut à tous les nouveaux produits technologiques grand public, selon une vice-présidente de la firme de recherche Gartner.

Intelligence artificielle
Image : Getty

Selon Annette Zimmermann, dont les propos sont rapportés dans un communiqué de presse de Gartner qui a été émis dans le cadre du salon commercial IFA 2017 à Berlin, plusieurs lancements de produits grand public qui auront lieu durant ce salon commercial incluront l’intelligence artificielle (IA) parmi les caractéristiques et composants du nouveau produit.

À son avis, dans un contexte de croissance de la popularité de l’IA et des assistants personnels virtuels (APV), « nous sommes inondés chaque mois par des lancements d’appareils et de services qui sont présentés comme reposant sur l’intelligence artificielle ».

La vice-présidente à la recherche affirme cependant qu’il est nécessaire « de couper court à l’hyper promotion et de regarder de plus près les produits dits du domaine de l’intelligence artificielle de manière à comprendre sur quelles méthodes d’apprentissage-machine ils reposent vraiment ».

Zimmermann soutient que le type de données connectées qui est utilisé pour l’apprentissage des machines a un « impact direct » sur la qualité des produits vraiment liés à l’intelligence artificielle, qui devraient à son avis au moins générer par algorithme une expérience « hautement personnalisée » pour les utilisateurs, soit davantage que seulement améliorer un appareil ou un téléphone multifonction.

Lire aussi :

Gartner déconseille un usage abusif du terme « intelligence artificielle »

L’industrie de l’IA attire l’investissement

Être ou ne pas être de l’intelligence artificielle

Articles connexes

Système de gestion de la consommation d’énergie proposé par Telus et Vecteur

L’entreprise Telus et l’Institut Vecteur misent sur un système d’optimisation énergétique pour réduire les effets des centres de données et des édifices commerciaux sur les changements climatiques et des coûts opérationnels.

Projet de l’INRS en intelligence artificielle appliquée à l’exploration minière

Un projet d’adaptation d’architectures et de techniques d’intelligence artificielle et d’apprentissage des machines à l’exploration minière a obtenu un financement public de 379 000 dollars.

Gestion d’actifs miniers : Beap acquise par Norda Stelo

Beap est une entreprise basée à Québec qui se spécialise en technologies basées sur l’intelligence artificielle, tandis que Norda Stelo est une entreprise d’ingénierie et de gestion d’actifs aussi basée à Québec.

Hiver : une sonde connectée pour surveiller les accumulations de neige

Un capteur connecté pour effectuer le suivi quotidien des accumulations de neige, par exemple sur le toit des bâtiments, est en cours de développement à l’Institut national de la recherche scientifique (INRS).

Mila et IBM unissent leurs forces pour faire progresser l’IA

L’Institut québécois d’intelligence artificielle (Mila) vient d’établir un partenariat avec IBM afin d’accélérer la progression de l’intelligence artificielle (IA) et de l’apprentissage machine.