BlackBerry réduit sa perte nette trimestrielle

BlackBerry rapporte des revenus de 916 millions de dollars américains pour le deuxième trimestre de son année financière 2015.Logo de BlackBerry

L’entreprise canadienne BlackBerry, qui fabrique des appareils et exploite des services de messagerie pour les télécommunications mobiles, fait état des revenus trimestriels qui sont inférieurs de 41,7 % aux revenus de 1,5 milliard de dollars américains qui avaient été rapportés par l’entreprise pour le deuxième trimestre de son année financière 2014.

Pour la période de trois mois qui s’est terminée le 30 août 2014, les revenus de BlackBerry générés par la vente de matériel ont représenté 46 % des revenus totaux, tandis que les revenus tirés de la vente de services ont eux aussi représenté 46 %. De plus, les autres revenus et ceux tirés de la vente de logiciels ont représenté 8 % du total.

Le coût des ventes pour le deuxième trimestre de l’année financière 2015 de BlackBerry est de 484 millions de dollars américains, alors qu’il était d’environ un milliard de dollars américains au terme du deuxième trimestre de l’année financière précédente de l’entreprise.

Les dépenses de 195 millions de dollars américains qui ont trait aux activités de vente, de marketing et d’administration, ainsi que les dépenses de 186 millions de dollars américains qui sont liées aux activités de recherche et développement sont inférieures d’année en année.

Ainsi, BlackBerry rapporte une perte nette trimestrielle de 207 millions de dollars américains, alors que l’entreprise avait obtenu une perte nette de 965 millions de dollars américains au terme du deuxième trimestre de son année financière 2014.

BlackBerry rappelle avoir conclu, pendant le trimestre, l’acquisition de l’entreprise allemande de sécurité Secusmart, ainsi que celle de l’entreprise anglaise des solutions d’identité virtuelle pour les opérateurs de télécommunications mobiles Movirtu.

De plus, BlackBerry mentionne poursuivre sa stratégie qui vise la vente de produits et de services de mobilité et sécurité aux entreprises.

Articles connexes

De nombreuses entreprises nord-américaines n’ont pas d’assurance contre la cybercriminalité

De nombreuses organisations nord-américaines n'ont toujours pas de cyber assurance, révèle une nouvelle étude, et celles qui en ont n'ont pas une couverture suffisante.

Sierra Wireless de Colombie-Britannique acquise par l’américaine Semtech

Nouvelle importante sur la scène technologique de la Colombie-Britannique cette semaine alors qu’on apprenait que Semtech Corp., un fournisseur de semi-conducteurs à signaux mixtes et d'algorithmes analogiques, avait acquis Sierra Wireless Inc. pour 1,2 milliard de dollars américains.

Beanfield acquiert Urbanfibre, élargissant sa portée à Vancouver

Le fournisseur d’accès Internet torontois Beanfield Metroconnect élargit la portée de son service sur la côte ouest par l'acquisition d'Urbanfibre le 28 juillet.

OSF Digital acquiert l’américaine Aarin Inc.

OSF Digital, une société ayant son siège social à Québec qui oeuvre dans le domaine du commerce et de la transformation numérique, annonçait récemment avoir fait l’acquisition de l’entreprise américaine Aarin Inc. Il s’agit pour la société de la deuxième acquisition d’une entreprise américaine cette année.

Québecor acquiert VMedia

Québecor confirmait vendredi soir avoir fait l'acquisition de la torontoise VMedia, un fournisseur de téléphonie résidentielle, d’accès à l’Internet et de télévision par Internet (IPTV). La transaction devrait permettre à sa filiale Vidéotron d’avoir une offre multiservice avantageuse pour tous les Canadiens.