Télécommunications : la moitié des revenus tirés du sans-fil


Dominique Lemoine - 25/09/2014

La proportion de gens qui possèdent un téléphone intelligent au Canada est passée de 51 % en 2012 à 62 % en 2013, selon le CRTC.Illustration du concept de réseau sans fil

Dans son Rapport de surveillance des communications de 2014 sur l’état de l’industrie canadienne des télécommunications, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) affirme aussi que la proportion de personnes qui utilisent une tablette numérique au Canada est passée sur la même période de 26 % à 39 %.

De plus, parmi les personnes qui étaient abonnées en 2013 à des services sans fil, 90 % d’entre elles étaient abonnées auprès de l’un des trois principaux fournisseurs au Canada. Le part de marché des autres entreprises qui offrent des services sans fil est passée de 6 % en 2010 à 8 % en 2013.

« Avec plus de 28 millions d’abonnés, les services sans fil représentent 46 % des revenus des services de télécommunication du Canada », ajoute le CRTC.

Du côté du service Internet, le pourcentage des foyers abonnés est demeuré stable, passant de 79 % en 2012 à 80 % en 2013. Par contre, le pourcentage d’abonnés à un service Internet qui offre des vitesses de téléchargement de cinq mégabits par seconde et plus (incluant les services par satellite) est passé de 62 % en 2012 à 67 % en 2013.

Au niveau du service Internet, la part de marché des fournisseurs qui font concurrence aux trois principaux fournisseurs au Canada est passée de 9 % en 2012 à 10 % en 2013.

Le forfait mensuel le moins cher pour un service à large bande de cinq mégabits par seconde variait en 2013 au Canada de 25 à 49 dollars en milieu urbain et de 32 à 55 dollars en milieu rural.




Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Dominique Lemoine

À propos de Dominique Lemoine

Dominique Lemoine est rédacteur en chef du magazine Direction informatique.
Google+