La surveillance a-t-elle un coût pour l’industrie des technologies?


Dominique Lemoine - 09/06/2015

L’industrie des technologies au complet, pas seulement le secteur du nuage informatique, aurait sous-performé depuis les révélations d’Edward Snowden.Illustration du concept de la vie privée ou de la sécurité

Information Technology and Innovation Foundation (ITIF), qui est un laboratoire d’idées de Washington, affirme dans un rapport que les inquiétudes des utilisateurs quant à la confidentialité de leurs communications, à la suite des révélations d’Edward Snowden sur le programme de surveillance PRISM, devraient d’ici 2016 avoir fait perdre au secteur des technologies des États-Unis des parts du marché international du nuage informatique, ainsi que plus de 35 milliards de dollars.

Selon la fondation ITIF, l’ensemble du secteur des entreprises technologiques aux États-Unis aurait ainsi été, après les révélations, « entaché par association » avec les pratiques de surveillance, et il en aurait du même coup subi un « dommage économique qui est le résultat d’une politique ».

ITIF soutient donc que ces pratiques de surveillance de masse devraient être réformées pour « protéger la transparence, améliorer la sécurité et accroître la coopération et la responsabilité dans l’écosystème global des technologies ».

Lire aussi :

Surveillance des télécommunications au Québec: la CAI ferme le dossier

Caméras de surveillance et détecteurs aériens financés par Ottawa

Vie privée : FACIL se prononce contre le projet de loi C-51

Des Canadiens craignent de perdre le contrôle sur leurs renseignements




Tags: , , , , , , , , , , , , , , ,
Dominique Lemoine

À propos de Dominique Lemoine

Dominique Lemoine est rédacteur en chef du magazine Direction informatique.
Google+