La rareté de la main-d’œuvre préoccupe les leaders en TI


Fanny Bourel - 31/05/2016

Près de la moitié des leaders des TI (46 %) ont eu du mal à pourvoir des postes en TI au cours de l’année écoulée, d’après un rapport de l’Autorité canadienne pour les enregistrements Internet (ACEI).Des travailleurs en TI

Pourtant, selon 55 % des 300 décideurs en TI interrogés, la capacité à recruter des travailleurs compétents et à les maintenir en poste est l’élément le plus important pour rendre les entreprises en TI plus concurrentielles au niveau mondial.

Les compétences techniques les plus recherchées relèvent d’abord de la sécurité pour 45 % des répondants, puis de la réseautique (31 %), de la gestion des serveurs et des centres de données (37 %), de la programmation et du développement d’applications (33 %) et de l’infonuagique (31 %).

Près des trois-quarts des décideurs en TI estiment que nous avons besoin de solutions fabriquées au Canada pour relever nos défis technologiques mais la moitié d’entre eux (49 %) jugent que les entreprises canadiennes en TI n’ont pas ce qu’il faut pour affronter la compétition internationale.

Développer l’apprentissage du code à l’école pourrait bénéficier à l’industrie canadienne des TI. D’ailleurs, 88 % des répondants disent qu’il est important d’enseigner les rudiments du codage à l’école secondaire.

Lire aussi :

Influence des compétences numériques sur l’emploi et sur la productivité

Importance des avantages sociaux pour recruter en TI

Jeu vidéo au Canada : plus de la moitié des emplois au Québec




Tags: , , , , , , ,