Vie privée : Initiative internationale de «ratissage d’Internet»


Jean-François Ferland - 06/05/2013

Le Commissariat à la protection de la privée du Canada et dix-huit autorités actives sur la planète examineront la transparence de centaines de sites web en matière de confidentialité.Illustration du concept de la vie privée ou de la sécurité

Le Commissariat à la protection de la privée du Canada, l’organisme du gouvernement fédéral qui est responsable de l’applications de lois qui ont trait à la protection des renseignements personnels en sol canadien, fait partie des membres du regroupement international Global Privacy Enforcement Network (GPEN) qui feront un « ratissage » de la Toile du 6 au 12 mai afin de d’évaluer les pratiques des sites web en matière de confidentialité.

Le Commissariat à la protection de la privée du Canada, qui procédera à son examen le 6 mai, examinera « quelques centaines de sites Web » parmi ceux qui sont les plus fréquentés par ses citoyens et citoyennes. Au Canada, les commissariats à l’information et à la protection de la vie privée de l’Alberta et de la Colombie-Britannique réaliseront également des examens de sites web.

Un document d’information, qui a été produit par le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada à propos de l’activité, indique que ce ratissage ne vise pas l’exécution d’une analyse en profondeur de la transparence des pratiques de chaque site web. L’activité vise plutôt à permettre aux participants de passer quelques minutes sur des sites retenus, en se mettant dans la peau des internautes, afin de vérifier le rendement de ces  sites en fonction d’indicateurs communs qui ont été établis préalablement par les membres du regroupement Global Privacy Enforcement Network.

« Le ratissage ne constitue pas une enquête et ne vise pas à répertorier de façon exhaustive les problèmes de conformité ou les infractions aux lois. Son but est de répertorier les sites ou les applications qui pourraient nécessiter une évaluation plus poussée ou un suivi à la suite de la journée du ratissage, et de relever les tendances pouvant orienter d’éventuels efforts d’éducation ou de sensibilisation », précise le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada.

L’activité de ratissage vise également à faire la promotion de la vie privée partout dans le monde.

Le thème de la première édition de cette activité de ratissage est « la transparence des pratiques en matière de confidentialité. » Les autorités qui participeront à l’exercice s’intéresseront à l’accessibilité, à la facilité de repérage, à la facilité de communication, à la clarté et à la pertinence des pratiques en matière de confidentialité des sites web.

Parmi les autorités responsables de l’application des lois liées à la protection de la vie privée qui font partie du GPEN, celles qui prendront part à la première édition de l’activité de ratissage proviennent de l’Allemagne, de l’Australie, de l’Estonie, des États-Unis de la Finlande, de la France, d’Hong Kong, de l’Irlande, de Macao, de la Macédoine, de la Norvège, de la Nouvelle-Zélande et du Royaume-Uni. La plupart de ces autorités sont de niveau national, mais quelques-unes sont de niveau régional ou de niveau municipal.

C’est le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada qui a proposé l’idée d’effectuer un ratissage d’envergure internationale et qui a coordonné la première édition de l’activité.




Tags: , , , , , ,

À propos de Jean-François Ferland

Jean-François Ferland a occupé les fonctions de journaliste, d’adjoint au rédacteur en chef et de rédacteur en chef au magazine Direction informatique.


Google+