Une imprimante 3D à métal qui est abordable

L’université américaine Michigan Technological University a dévoilé une nouvelle imprimante 3D à métal qui coûte moins de 2 000 dollars américains.

Exemple de pièce en métal
Exemple de pièce en métal imprimée

Ce modèle d’imprimante 3D, qui fait concurrence aux imprimantes 3D à métal de qualité militaire à seulement une fraction du prix, a été développée par le professeur Joshua M. Pearce et son équipe.

Les imprimantes à métal, dont le fonctionnement est distinct de celui des imprimantes à résine habituelles, coûtent normalement plus de 500 000 dollars américains, rapporte le site Internet de RT.

L’équipe du professeur Pearce a donc développé un modèle qui est capable de générer des formes géométriques complexes, pour un coût avoisinant 1 500 dollars américains. Pour cela, ils ont développé des contrôles à partir du micrologiciel libre pour imprimantes 3D Repetier.

Selon l’équipe de la Michigan Technological University, cette innovation ne sera que d’une courte durée. « Je prévois de rapides progrès lorsque la communauté des fabricants mettra la main sur le produit, a déclaré Joshua Pearce. D’ici un mois, quelqu’un d’autre va faire mieux que nous, je vous le garantis. »

Lire la suite sur le site Internet de RT (en anglais)

Benjamin Jébrak
Benjamin Jébrak
Benjamin Jébrak est journaliste pour le magazine Direction Informatique.

Articles connexes

L’industrie de la restauration du Canada aura son premier marché dans le métavers

Restaurants Canada, une association sans but lucratif qui vise à accroître le potentiel de l’industrie de la restauration grâce à des programmes destinés aux membres, la recherche, la défense des intérêts, des ressources et des événements, développe un marché dans le métavers pour son industrie.

Samsung annonce le téléphone Galaxy S21 FE 5G

Le premier nouvel appareil de Samsung en 2022 est le Galaxy S21 FE (pour Fan Edition en anglais), doté de nouvelles couleurs, d’une performance améliorée et de meilleurs appareils photo.

3D : Zea Engine passe au code source ouvert

Zea, entreprise montréalaise qui se spécialise dans le rendu de géométrie 3D sur le Web destinée à l’industrie 4.0, annonce que son moteur de visualisation Zea EngineTM passe au code source ouvert.

Vision par ordinateur : Airy3D obtient 10 M$ en financement

L'entreprise en vision artificielle 3D obtient 10 millions de dollars américains d'un ronde de financement menée par Intel Capital, qui est la division de capital de risque de la multinationale Intel.

Chirurgies : le CHUM acquiert un système de visualisation 3D

Le Centre hospitalier universitaire de l'Université de Montréal acquiert...